Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

INFO FRANCE BLEU : le président de l'association des victimes du lait contaminé Lactalis en Mayenne le 25 septembre

jeudi 13 septembre 2018 à 23:56 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Quentin Guillemain rencontrera le Préfet au sujet de l'usine de Craon, au coeur du scandale sanitaire qui touche le leader mondial du lait. Lactalis, de son côté, vient de racheter une activité de lait pour bébés en Afrique du Sud.

Quentin Guillemain
Quentin Guillemain

Craon, France

C'est la première fois, depuis le début de l'affaire du lait contaminé à la salmonelle en décembre 2017, que le président de cette association, qui regroupe des centaines de familles, viendra en Mayenne. La rencontre avec le Préfet est prévue le 25 septembre prochain. 

Quentin Guillemain réclame la fermeture du site Lactalis de Craon. Pour l'instant, l'usine a repris partiellement la production des produits infantiles mais leur commercialisation reste interdite. 

Des tests sanitaires sont régulièrement réalisés afin de savoir si la bactérie a bien été éradiquée. En fonction des résultats, la Préfecture donnera alors son feu vert ou non à une remise sur le marché.

Dans le dossier du lait contaminé, des centaines de plaintes ont été déposées. Un juge d'instruction devrait être nommé. 

Par ailleurs, on a appris ce jeudi 13 septembre que le groupe Lactalis venait de s'emparer, pour 740 millions d'euros, de la branche "nutrition infantile" du groupe sud-africain Aspen Pharmacare qui possède deux marques de lait pour bébés et trois usines, en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande et au Mexique. "Avec ce qui est arrivé, Lactalis a été fragilisé sur la nutrition infantile" explique le patron de la société mayennaise, Emmanuel Besnier, dans un entretien à nos confrères du Figaro