Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

INFO FRANCE BLEU PARIS : des perquisitions à l'hôtel de ville de Bobigny

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Selon nos informations, des perquisitions ont été menées ce mardi 28 mai, à l'hôtel de ville de Bobigny après une enquête préliminaire lancée par le Parquet national financier.

Hôtel de ville de Bobigny
Hôtel de ville de Bobigny © Radio France - Rémi Brancato

Bobigny, France

C'est une information France Bleu Paris. Plusieurs policiers ont mené des perquisitions ce mardi après-midi à l'hôtel de ville de Bobigny (Seine-Saint-Denis), suie à une enquête préliminaire du Parquet national financer (PNF).

Enquête du Parquet national financier

La mairie de Bobigny, a été ravie aux communistes en 2014 par l'UDI, elle est dirigée aujourd'hui, par Stéphane de Paoli. Mais depuis son élection, les élus de l'opposition et la CGT dénoncent le "clientélisme" et le_"système mafieux"mis en place par la nouvelle équipe municipale. Les perquisitions menées ce mardi font suite à un rapport publié par la Chambre régionale des comptes en septembre dernier. Le document pointe les "conditions irrégulières"_ d'embauche de contractuels, qui seraient beaucoup trop rémunérés.  

Des méthodes dénoncées par l'opposition

Pour Fouad Ben Ahmed, militant socialiste investi à Bobigny, "s'il y a des perquisitions, c'est qu'il y a des éléments pour" et il ajoute : "c'est le retour de bâton" pour la mairie de Bobigny. Mohamed Aissani, responsable du Parti communiste dans la commune, salue également cette nouvelle étape. Il était temps, dit-il : "Depuis 2014, avec cette municipalité on va de scandale en scandale."

"Cette nouvelle étape ne nous étonne pas" - Mohamed Aissani

En décembre 2017, le magazine Pièces à conviction, diffusé sur France 3, donnait la parole à une ancienne conseillère municipale qui accusait la mairie d'achats de votes lors des élections de 2014. Accusations rejetées en bloc par Stéphane de Paoli. L'élu a porté plainte pour diffamation.

"Les Balbyniens ont besoin de transparence" - Fouad Ben Ahmed

Selon nos informations, aucune interpellation ni aucune audition n'a eu lieu ce mardi dans l'hôtel de ville.