Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une conductrice de bus frappée à coups de poings à Périgueux

mercredi 6 septembre 2017 à 10:39 Par Fanette Hourt et Antoine Balandra, France Bleu Périgord et France Bleu

INFO FRANCE BLEU PERIGORD - Une conductrice du réseau Péribus a été agressée ce lundi à Périgueux. Elle a reçu plusieurs coups de poing au visage.

Un conducteur de Péribus, devant un passage protégé - illustration
Un conducteur de Péribus, devant un passage protégé - illustration © Radio France - Philippe Guin

Périgueux, France

Une conductrice du réseau Péribus est blessée suite à une agression, qui a eu lieu lundi 4 septembre, vers 17h45, à Périgueux. Elle était au volant de son bus, sur la Grande Boucle intérieure, à l'arrêt Les Sports au Gour de l'Arche. Elle a été frappée de plusieurs coups de poing au visage et dans les côtes. Deux jeunes filles, qui parlaient au téléphone un peu trop fort, n'auraient pas supporté une remarque de la conductrice, qui leur aurait demandé d'être un peu moins bruyante.

Heureusement, des passagers seraient intervenus pour faire partir les assaillantes. Les deux amies ont pu prendre la fuite, malgré l'intervention de la police. La conductrice est blessée à l’œil et à l'oreille notamment, et elle souffre de plusieurs contusions au visage. Elle a obtenu trois jours d'interruption temporaire de travail et a décidé de porter plainte, tout comme la direction du réseau Péribus.

Les syndicats demandent des caméras de surveillance

Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire s'est réuni ce mardi matin. Les syndicats ont demandé la mise en place de caméras de vidéo-protection. La demande a d'ailleurs été transmise aux élus de l’agglomération périgourdine. Les délégués estiment que cela n'aurait pas empêché l'agression, mais que ce dispositif aurait peut-être permis d'identifier les deux jeunes femmes qui ont frappé la conductrice. Celles-ci ont en effet réussi à prendre la fuite, malgré l'intervention de la police.

Après l'agression, la Grande boucle a été déviée lundi soir pour éviter le Gour de l'Arche jusqu'à la fin du service. Il s'agirait de la première agression physique cette année, mais les agressions verbales, elles, seraient de plus en plus fréquentes selon les syndicats. La dernière agression physique remonte à 2015.