Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU - Pradaxa : une cinquième victime à Caen ?

- Mis à jour le -
Par France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

C'est une information France Bleu Basse-Normandie : un habitant de Caen soupçonne le Pradaxa, un médicament anticoagulant, d'être à l'origine du décès de sa femme en janvier dernier. Quatre décès liés à ce médicament ont fait l'objet d'une plainte pour homicide involontaire. Le laboratoire qui le produit promet de collaborer "activement" avec les autorités.

4 familles soupçonnent l'anticoagulant Pradaxa d'être à l'origine du décès de leurs proches
4 familles soupçonnent l'anticoagulant Pradaxa d'être à l'origine du décès de leurs proches © Maxppp

Après l'annonce des plaintes concernant quatre décès liés à l'anticoagulant Pradaxa, un Caennais a contacté la rédaction de France Bleu Basse-Normandie. Il soupçonne le médicament d'être à l'origine du décès de son épouse, le 8 janvier dernier. "Elle est morte en une nuit ", explique cet homme. 

La victime suivait un traitement au Pradaxa pour un problème d'hyperthyroidie. En pleine nuit, raconte son époux, elle est prise de forts vomissements et de diahrrées. Quand le Samu intervient, son pouls et sa tension sont quasi-nulles. Elle succombe à une hémorragie interne quelques heures plus tard.

Les explications de Carole Louis

Le laboratoire va collaborer "activement" avec les autorités

Selon son époux, le lien direct entre la prise de Pradaxa et le décès est clairement établi dans le rapport médical : il s'agirait d'un choc entre l'anticoagulant et des bêta-bloquants. 

Les laboratoires Boehringer ainsi que l'Agence nationale du médicament (ANSM) sont visés par les plaintes : les premiers pour homicide involontaire, la seconde pour méconnaissance des principes de précaution et de prévention. Il est notamment reproché au laboratoire allemand de n'avoir pas commercialisé d'antidote à son anticoagulant. Le laboratoire a promis de collaborer "activement" avec les autorités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess