Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU - Triple meurtre d'Ars-sur-Moselle : la famille était suivie par les services sociaux

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le père de famille d'Ars-sur-Moselle a été mis en examen pour assassinat, ce vendredi, trois jours après la découverte des corps de son épouse et de deux de ses enfants. Selon les informations de France Bleu, la famille était suivie depuis plusieurs semaines par les services sociaux.

Le drame s'est déroulé rue Henri Dunant, à Ars-sur-Moselle
Le drame s'est déroulé rue Henri Dunant, à Ars-sur-Moselle © Radio France - François Pelleray

Une information judiciaire a été ouverte pour assassinat après le triple meurtre d'Ars-sur-Moselle. Le père de famille, un homme de 42 ans, a été mis en examen, il est toujours hospitalisé à Nancy. Le parquet a requis son placement en détention provisoire. Mardi, les corps de son épouse et de ses jumeaux de deux ans ont été découverts au domicile familial d'Ars-sur-Moselle. En garde à vue, il a avoué les faits et a reconnu "une dispute".

Plusieurs signalements au début du mois de mars

Et selon les informations de France Bleu Lorraine, la famille était suivie depuis plusieurs semaines par les services sociaux. Le suspect est père de cinq enfants en tout, dont l'un est déjà majeur. Et sur les quatre autres, l'un, le plus âgé, était déjà placé, les trois autres faisaient l'objet d'une assistance éducative. C'est le terme juridique pour dire qu'un juge des enfants a été saisi.

Une saisine après des signalements qui remontent au début du mois, à la crèche pour les jumeaux et au collège pour la fille plus âgée. Y'avait-il des soupçons de violences, des problèmes de comportement ? Impossible de répondre pour l'instant.

Un comportement déplacé dans l'ancien logement de la famille

Ce qui est avéré, en revanche, c'est que l'homme avait déjà fait parler de lui dans une résidence de La Maxe, où il habitait jusqu'à l'été 2016. Là, selon des témoignages recueillis par France Bleu Lorraine, il lui serait arrivé de "péter les plombs" avec ses voisins.

Plusieurs faits nous ont ainsi été rapportés : il aurait par exemple maculé la porte d'un locataire d'excréments, il lui serait aussi arrivé de sonner, de nuit, pendant plusieurs minutes, chez ses voisins, sans raison apparente. Parfois il était visiblement ivre. En revanche, dans le voisinage à La Maxe, tout le monde s'accorde à dire que jamais un éclat de voix n'a été entendu dans l'appartement familial...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess