Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Artisan poignardé près de Fougères : les deux hommes impliqués voulaient de l'argent

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Après la mort d'un artisan de 57 ans, poignardé dans son entreprise de Saint-Georges de Reintembault, près de Fougères, deux hommes seront présentés ce vendredi en vue d'une mise en examen pour extorsion suivie de violences ayant entraînées la mort. Les deux hommes habitaient le secteur.

Deux hommes ont été interpellés après l'agression mortelle à Saint-Georges-de-Reintembault
Deux hommes ont été interpellés après l'agression mortelle à Saint-Georges-de-Reintembault © Radio France - Théo Meunier

Les deux hommes impliqués dans cette agression, commises pour "de l'argent" seront présentés ce vendredi à un juge d'instruction en vue de leurs mises en examen. Ils ont été interpellés mercredi soir à Saint-Georges-de-Reintembault, après l'agression d'un artisan de 57 ans. Victime d'un coup de couteau au thorax, le quinquagénaire n'a pas survécu à ses blessures. Il avait réussi à rejoindre le domicile d'une voisine, mais à l'arrivée des secours, il était en arrêt cardio-respiratoire. 

Les deux hommes impliqués habitent le secteur

Les deux hommes impliqués dans cette agression mortelle sont âgés de 57 et 48 ans. L'un habite à proximité de Fougères, l'autre réside à Saint-Georges-de-Reintembault. Ce dernier est déjà connu des services de la justice pour des vols et violences aggravées. Leur placement en détention va être demandé. Ils risquent la réclusion criminelle à perpétuité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess