Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Inondations 2016 dans le Loiret : l'enquête préliminaire touche à sa fin

-
Par , France Bleu Orléans

4 personnes ont passé hier la journée en garde à vue dans le cadre de l'enquête préliminaire sur les inondations de 2016 dans le Loiret, complétant une première série de gardes à vue en mai dernier. L'enquête touche à sa fin, le procureur d'Orléans décidera des suites d'ici la fin de l'année.

21 000 sinistrés, 255 millions d'euros : c'est le bilan des inondations de mai-juin 2016 dans le Loiret (ici, la commune de Fay-aux-Loges)
21 000 sinistrés, 255 millions d'euros : c'est le bilan des inondations de mai-juin 2016 dans le Loiret (ici, la commune de Fay-aux-Loges) © Radio France - Nicolas Delecoute

Quatre gardes à vue ont eu lieu ce mardi, dans l'enquête sur les inondations du printemps 2016 dans le Loiret. Il s'agit d'une enquête préliminaire que le Parquet d'Orléans a ouverte, après la plainte contre X déposée en avril 2017 par l'Adasi 45 - l'association d'assistance aux sinistrés du Loiret. Plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui", l'association estime que les dysfonctionnements du canal d'Orléans ont aggravé les conséquences des inondations : mauvais entretien du canal, mauvaise communication vis-à-vis des riverains, mauvaise gestion de la crise... Tout cela constitue-t-il une faute pénale ? C'est tout l'enjeu de cette enquête qui touche à sa fin.

Au total, 9 personnes ont subi une garde à vue lors de l'enquête

Hier les 4 personnes qui ont passé la journée en garde à vue ont toutes un profil administratif, indique le procureur d'Orléans, Nicolas Bessone : technicien du syndicat mixte de gestion du canal d'Orléans, employé de la préfecture ou de la direction départementale des territoires, qui ont participé à la cellule de crise à l'époque... Une de ces personnes avaient déjà été placée en garde à vue en mai dernier, en même temps que 5 autres, au profil davantage politique -on y trouvait notamment Christian Bourillon, le président du syndicat mixte de gestion du canal d'Orléans et conseiller départemental de Montargis, Jean-Claude Naizondard, le maire de Vitry-aux-Loges, ou encore Jean-Vincent Valliès, le maire de Chécy.

Classement sans suite ou poursuites ? Décision à la fin de l'année

A l'issue de toutes ces gardes à vue, aucune charge n'a été retenue. Mais l'enquête préliminaire touche à sa fin, le procureur décidera d'ici la fin de l'année s'il classe sans suite ou s'il engage des poursuites (renvoi direct devant le tribunal correctionnel ou ouverture d'une information judiciaire avec saisine d'un juge d'instruction). Seule certitude : le dossier est juridiquement complexe, car il faut établir s'il y a eu ou non une violation délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence dans cette affaire.

Les inondations de 2016 dans le Loiret avaient fait un mort : une femme de 65 ans, retrouvée noyée à Montargis, un drame qui ne peut en aucun cas être relié à la problématique du canal d'Orléans. Au total, et selon un bilan réactualisé par la fédération française de l'assurance, il y avait eu dans le Loiret 21 000 sinistrés, et 255 millions d'euros d'indemnisation versés par les assurances. 

Choix de la station

France Bleu