Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Inquiétudes au commissariat de Colmar, dès la rentrée il sera en sous-effectif

dimanche 27 août 2017 à 20:46 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le commissariat de Colmar sera en sous-effectif dès le mois de septembre. 7 mutations prévues ne sont pas remplacées pour l'instant, ce qui va faire baisser les effectifs à 132 policiers. Le syndicat Alliance a tiré la sonnette d'alarme, ainsi que les élus locaux. Le ministère est informé.

Illustration police
Illustration police © Maxppp - Bazize Chibane

Colmar, France

Le commissariat de Colmar sera en sous effectif dés le mois de septembre. 11 mutations annuelles sont prévues, elles ne sont , pour l'instant, compensées que par 4 arrivées. Ce qui fait 7 policiers non remplacés. L'effectif total passe donc à 132 personnes tous corps confondus contre 140 personnes au mois de juillet et 154 en 2002. Le syndicat de police Alliance tire la sonnette d'alarme, les élus locaux ont interpellé le ministre de l'intérieur.

Élus et syndicats de policiers sont montés au créneau

Une baisse des effectifs qui fait grogner du côté de la cité de Bartholdi. Le syndicat Alliance est monté au créneau, tout comme le maire de Colmar Gilbert Meyer qui a écrit au ministre de l'intérieur Gérard Collomb pour l'alerter sur cette situation inédite. Eric Straumann, le député LR, a aussi interpellé Gérard Collomb. Tout le monde attend des réponses concrètes, dès la rentrée, de la part du ministère.

Michel Corriaux du syndicat de police Alliance est inquiet de cette situation

Ce qui inquiète c'est la baisse dans les services d'investigation notamment. A la brigade de sûreté urbaine il y a 5 départs, .compensés seulement pour l'instant par deux arrivées. Insuffisant pour Michel Corriaux, le secrétaire du syndicat Alliance : "nos enquêteurs se retrouvent avec 200 ou 300 dossiers par personne, quand ils commencent l'année ils savent qu'ils ont un stock de travail de plusieurs années et bien entendu tout le quotidien à gérer."

Gilbert Meyer a écrit au ministre de l'intérieur  - Radio France
Gilbert Meyer a écrit au ministre de l'intérieur © Radio France - Guillaume Chhum

Les policiers, souligne le syndicat Alliance ont de multiples tâches : "Il y a la sécurité de la préfecture, le service d'ordre lors de manifestations, la cour d'assises, le tribunal de grande instance. Sans compter que Colmar accueille chaque année plus de trois millions de visiteurs," souligne Michel Corriaux. Le syndicat Alliance souhaite un renfort d'une vingtaine de policiers à Colmar.

Cette diminution de 22 agents entre 2002 et 2017 n'est pas compréhensible," Gibert Meyer, le maire de Colmar

Reportage sur ce sous-effectif annoncé au commissariat de Colmar