Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Inscription au FIJAIT : la résistance de trois militants nationalistes corses

-
Par , , France Bleu RCFM

Condamnés en première instance à 500e d’amende, trois militants nationalistes ont refusé de répondre aux questions de la Cour d’appel, se contentant d’une déclaration commune pour dénoncer un fichier mis en œuvre pour lutter contre l’islamisme radical.

Inscription au FIJAIT : la résistance de trois militants nationalistes corses
Inscription au FIJAIT : la résistance de trois militants nationalistes corses © Radio France - Patrick Rossi

Corse, France

Jean-Marc Dominici, Félix Benedetti et Stéphane Tomasini comparaissaient devant la Cour d'appel de Bastia pour « refus de communiquer des éléments dans le cadre de leur inscription au  FIJAIT », le fichier judiciaire des auteurs d'infractions terroristes. Lors de l'audience, l'avocate générale a demandé la confirmation des peines prononcées en première instance, à savoir une amende de 500 €. Les trois militants nationalistes ont refusé de répondre aux magistrats. Ils ont simplement lu une déclaration commune dans laquelle ils ont qualifié de « sale amalgame »  le qualificatif de « terroriste » dont les affuble le FIJAIT  car utilisé également pour les islamistes radicaux. Une ligne de défense que partage Me Eric Barbolosi, l’avocat de Stéphane Tomasini et Jean-Marc Dominici.

Me Eric Barbolosi

Cette loi n’est en rien applicable à nos client indiquait de son côté Me Benjamin Genuini, l’avocat de Félix Benedetti.

Me Benjamin Genuini

L'arrêt de la Cour d’appel de Bastia sera rendu le 21 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu