Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Inscriptions antisémites dans le RER C : l'auteur présumé a été interpellé

mercredi 27 février 2019 à 15:49 - Mis à jour le mercredi 27 février 2019 à 16:16 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

L'auteur présumé de plusieurs inscriptions antisémites dans le RER C a été interpellé ce mercredi matin "en flagrant délit" par la Sûreté ferroviaire. L'homme, âgé d'une soixantaine d'années, se trouvait en gare de Versailles rive-gauche (Yvelines). Il a reconnu les faits indique la SNCF.

RER C
RER C © Radio France - Martine Bréson

Versailles, France

La sûreté ferroviaire a interpellé un homme, âgé d'une soixantaine d'années, soupçonné d’être l’auteur de plusieurs inscriptions antisémites dans le RER C. Il a été pris en flagrant délit, tôt ce mercredi matin. Il se trouvait en gare de Versailles rive-gauche (Yvelines). Il aurait à son actif une cinquantaine de tags. 

Les tags apparaissaient au petit matin

Ces dix derniers jours la SNCF avait relevé de nombreux tags antisémites dans les trains et sur les murs des gares du RERC. Il y avait des croix gammées et des insultes. Très vite, la SNCF a pensé qu'une seule personne était à l'origine de ces graffitis. 

Un homme est repéré sur les vidéosurveillances

En regardant les vidéosurveillances, les agents de la sûreté ferroviaire ont repéré un homme qui agissait très tôt le matin sur des armoires électriques. Le porte-parole de la SNCF indique que l'homme a tout de suite reconnu les faits. La SNCF a porté plainte pour "dégradations" et "incitation à la haine".  

Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, indique que l'homme a été arrêté "après une enquête minutieuse". Cette personne "réalisait depuis quelques jours des tags haineux et autres croix gammées sur la ligne. Lutte contre l'inacceptable", a écrit Alain Krakovitch sur Twitter.

Certains voyageurs s'étaient émus de ces tags