Faits divers – Justice

Insultes contre Nadine Morano : Guy Bedos relaxé

Par Julien Baldacchino, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 14 septembre 2015 à 13:51

Nadine Morano et Guy Bedos, la semaine dernière lors de l'audience à Nancy
Nadine Morano et Guy Bedos, la semaine dernière lors de l'audience à Nancy © Max PPP

L’humoriste Guy Bedos a été relaxé, ce lundi, par le tribunal correctionnel de Nancy. Il était poursuivi par la députée européenne Nadine Morano pour l’avoir insultée pendant un spectacle en 2013. Samedi, il a réitéré ses insultes sur le plateau d’On n'est pas couché, sur France 2.

Le tribunal correctionnel de Nancy a rendu son jugement ce lundi après-midi : Guy Bedos est relaxé dans l'affaire qui l'oppose à la députée européenne Nadine Morano pour "injures publiques". Lundi dernier lors de l’audience, une peine d’amende d’un montant inconnu avait été requise contre Guy Bedos, le procureur estimant que "la limite a été franchie". Nadine Morano, quant à elle, demandait 15.000 euros de dommages et intérêts. Elle a annoncé mardi son intention de faire appel de la décision, déclarant sur Europe 1 : "Je n'accepte pas les insultes à répétition dont je fais l'objet."

Le tribunal a estimé que Guy Bedos "n'a pas dépassé ses outrances habituelles" et qu'il est resté dans "la loi du genre" de ses spectacles d'humour. Les faits remontent à 2013, lors d’un spectacle à Toul, en Meurthe-et-Moselle, ville dont Nadine Morano était conseillère municipale d’opposition. L’humoriste avait déclaré à son propos "On m’avait promis qu’elle serait là… quelle conne !", devant un public de 1.300 personnes.

Accusations de misogynie

Pour l’un des avocats de la députée européenne, Me Alain Behr, il y avait "volonté de Guy Bedos de mépriser et d’humilier Nadine Morano devant son public". La plaignante estimait pour sa part que le comédien, âgé de 81 ans, avait "une animosité personnelle [contre elle] qui va au-delà de l’engagement politique".

« Monsieur Bedos se drape derrière son statut d’humoriste. Or il n’y a pas deux catégories de citoyens »

— Nadine Morano, députée européenne

Nadine Morano accusait en outre Guy Bedos d’avoir fait preuve de misogynie. "On veut m’accuser d’avoir tenu des propos infamants sur les femmes. C’est tout le contraire de mes convictions", a-t-il déclaré lundi dernier lors de l’audience. "Il y avait toute une kyrielle de personnalités égratignées dans le spectacle de M. Bedos", a avancé son avocat Me Stéphane Cherqui, qui dénonçait une "instrumentalisation" de la part de Nadine Morano.

Nouvelle provocation samedi sur France 2

Malgré tout, Guy Bedos a renouvelé son injure samedi, sur le plateau d’On n'est pas couché, l’émission de Laurent Ruquier sur France 2. Interrogé sur cette affaire, il a d’abord répondu qu’il ne dirait "pas un mot, ni pour ni contre Nadine Morano. Elle est trop chère. J’aurai le jugement lundi, d’ici là, je me tais"… avant de s’emporter une nouvelle fois :

« 15.000 euros quand même ! 15.000 euros ! Ca ne va pas non ? Connasse ! »

— Guy Bedos, humoriste