Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Interdiction d'exercer avec sursis pour les vétérinaires rochelais de la clinique Saint-Roch

-
Par , France Bleu La Rochelle

Bras-de-fer entre l'ordre régional des vétérinaires et la clinique Saint-Roch de La Rochelle. Convoqués fin mars devant la chambre disciplinaire de l'ordre, neuf vétos rochelais écopent d'une interdiction d'exercer avec sursis. Sanction suspendue car ils ont fait appel.

Sortie de la clinique vétérinaire Saint-Roch, vendredi midi. Le bras de fer avec le conseil de l'ordre n'empêche pas l'établissement de tourner à plein régime.
Sortie de la clinique vétérinaire Saint-Roch, vendredi midi. Le bras de fer avec le conseil de l'ordre n'empêche pas l'établissement de tourner à plein régime. © Radio France - Julien Fleury

Une interdiction d'exercer avec sursis : voilà la sanction rendue le 20 avril par la chambre disciplinaire du conseil de l'ordre régional des vétérinaires, à l'égard de neuf praticiens rochelais de la clinique Saint-Roch. Clinique déjà sous le coup d'une radiation. Pas de conséquence immédiate, car les vétérinaires sanctionnés ont décidé de faire appel, ce qui suspend cette sanction disciplinaire.

Convoqués le 23 mars à Bordeaux devant la chambre disciplinaire de Nouvelle-Aquitaine, les vétos rochelais se voient reprocher la présence au capital de leur clinique d'un actionnaire étranger basé en Suède, le groupe Anicura, lui-même filiale du groupe américain Mars par ailleurs propriétaire de la marque Royal Canin. Or ce mélange des genres est interdit par le code rural, qui interdit formellement aux vétérinaires de prendre comme actionnaires des fournisseurs de services, produits ou matériels utilisés pour soigner les animaux. Il y aurait donc conflit d'intérêt, avec pour les praticiens rochelais la tentation de vendre aux clients de la clinique des produits de cette marque.

"Sur-interprétation de la loi"

Une lecture qualifiée de "sur-interprétation de la loi" par les vétos rochelais. Anicura et Royal Canin, ce sont deux filiales indépendantes, argumentent-ils, sans lien entre elles. Quant aux produits de cette marque, ils représentent à peine 20% des aliments vendus par la clinique, ces aliments ne pesant eux-mêmes que pour quelques pour-cent du chiffre d'affaires global.

La clinique Saint-Roch ne se voit pas du tout se passer d'Anicura, un actionnaire important qui lui permet de financer son développement. Achat de machines dernier cri pour cet établissement de référence en Charente-Maritime. En attendant une extension des locaux. Projet mis en sommeil pour l'instant, en raison de cette procédure disciplinaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess