Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Interpellations des lycéens à Mantes-la-Jolie : l'enquête de l'IGPN classée sans suite

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La police des polices classe sans suite l'enquête sur l'interpellation de 151 jeunes qui avait fait le tour des réseaux sociaux. Les lycéens avaient été mis à genoux par les forces de l'ordre.

Police (photo d'illustration)
Police (photo d'illustration) © Radio France - Nathalie Dekeyzer

Mantes-la-Jolie, France

L'enquête préliminaire confiée à l'Inspection générale de la police (IGPN) portant sur l'interpellation en décembre 2018 de 151 jeunes en marge d'une mobilisation lycéenne à Mantes-la-Jolie (Yvelines) a été classée sans suite. Le parquet de Nanterre l'annonce ce vendredi.

L'interpellation vue dans une vidéo filmée par un policier, et montrant des dizaines de jeunes à genoux, mains sur la tête ou menottées dans le dos, avait suscité l'indignation sur les réseaux sociaux et dans la classe politique. 

Les conclusions d'une enquête administrative menée en mai dernier avaient déjà établi "qu'il n'y avait pas de faute commise par la police", a indiqué la patronne de l'IGPN. Il n'y a "pas (eu) de comportements déviants de la part des policiers", a ajouté Brigitte Jullien, auditionnée par une commission d'enquête de l'Assemblée nationale.

Les avocats des plaignants, qui se sont rassemblés en un collectif, ont d'ores et déjà sollicité la saisine d'un juge d'instruction en déposant une plainte avec constitution de partie civile le 6 mai. Cette seconde procédure se poursuit, a confirmé le parquet.

Choix de la station

France Bleu