Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Interpellé à la gare de Metz, il cogne sur les agents SNCF, puis casse le nez d'un policier

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un homme de 27 ans sera jugé en comparution immédiate ce lundi au palais de justice de Metz. Vendredi soir, après une bagarre, il a donné des coups de pied aux agents de la sûreté ferroviaires, puis a cassé le nez du policier qui le fouillait pendant sa garde à vue.

Des policiers messins en intervention (illustration).
Des policiers messins en intervention (illustration). © Radio France - Marc Bertrand

Un homme de 27 ans sera jugé en comparution immédiate ce lundi 10 août au tribunal correctionnel de Metz, pour avoir donné un coup de poing au visage d'un policier pendant sa garde à vue vendredi soir, après une soirée déjà très agitée. 

Les agents de la sûreté ferroviaire de la SNCF étaient intervenus pour le calmer, alors qu'il se battait sur le parvis de la gare de Metz aux alentours de 21 heures. Le jeune homme leur a donné des coups de pied.  La police est intervenue, appelée par les agents de la SNCF.

Le policier a l'os du nez fracturé

C'est pendant la fouille de sécurité, lorsque les policiers vérifient qu'il n'a pas de lacets, de ceinture ou autre objet pouvait servir à faire du mal, à lui ou aux autres en cellule, que le jeune homme a asséné un coup de poing au visage du policier.

Le fonctionnaire a l'os du nez fracturé. Il est aussi blessé au visage, parce qu'il portait des lunettes. Le médecin lui a donné sept jours d'interruption totale de travail. Le prévenu risque trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess