Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

INTERVIEW | Affaire Lola Villabriga : "Le policier devra s'expliquer" après un tir de LBD à Biarritz

Alors qu'un fonctionnaire de police sera jugé le 26 juin devant le tribunal correctionnel de Bayonne pour "violences involontaires", Lola Villabriga qui a reçu un tir de LBD en décembre 2018 espère que la justice fera toute la lumière sur cette affaire.

Lola Villabriga le 17 mai 2019 lors d'une manifestation contre le G7 de Biarritz
Lola Villabriga le 17 mai 2019 lors d'une manifestation contre le G7 de Biarritz © Radio France - Oihana Larzabal

"La justice va pouvoir faire son travail." C'est ce qu'attend Lola Villabriga, alors qu'un policier sera jugé le 26 juin devant le tribunal correctionnel de Bayonne pour "violences involontaires". Le 18 décembre 2019, alors qu'elle manifestait à Biarritz avec des gilets jaunes en marge d'une réunion préparatoire au sommet du G7, la jeune fille, âgée de 19 ans à l'époque et étudiante aux Beaux-Arts à Bayonne, avait été victime d'un tir de LBD en plein visage. Aujourd'hui étudiante à Nantes, elle avait été victime d'une triple fracture de la mâchoire et perdu deux dents.

France Bleu Pays Basque : Quelle est votre réaction au renvoi devant la justice d’un policier poursuivi pour "violences involontaires" ?

Lola Villabriga : Forcément, lorsque l’on voit autant de personnes qui restent sur le carreau, depuis des années par rapport aux violences policières […] d’avoir le nom d’un policier en particulier, et de pouvoir le "traîner en justice", c’est exceptionnel. Je ne sais pas si l’on pourra prouver l’intentionnalité, ou non, des faits, mais au moins, la justice va pouvoir faire son travail.

Après un an et demi, on reparle de votre affaire, alors que de nombreuses manifestations dénoncent ces derniers jours les violences policières… 

J’espère que le contexte va permettre une prise de conscience. Interdire le LBD notamment. Lors de mon procès, de nombreux amis vont venir me soutenir. Je ne serai pas seule. Eux aussi attendent des réponses. Des décisions de la part de la justice.

Attendez-vous des décisions politiques ?

Bien sûr. Il faut revoir le système de maintien de l’ordre dans les manifestations et les armes qui sont utilisées. Je participais d’ailleurs ce samedi après-midi à une manifestation contre les violences policières, à Metz.

Comment allez-vous après la triple fracture à la mâchoire dont vous avez été victime il y a un an et demi ?

Je n’ai presque plus de séquelles physiques. J’ai la chance de ne pas être handicapée après ce qui m’est arrivé. Mais psychologiquement, c’est dur de se remettre, de cette violence gratuite. Il faut se reconstruire et entreprendre.

"Le procès des violences policières"

Pour son avocate, Sophie Bussière, l'affaire trouve écho dans l'actualité française et internationale. "On parle de nouveau des problèmes liés au maintien de l’ordre. Dans un contexte où il y a beaucoup de blessés dans certaines manifestations dernièrement avec très peu de poursuites. Ce procès sera peut-être l’occasion d’évoquer toutes ces violences." 

La défenseure de Lola Villabriga ajoute par ailleurs : "Il y a quand même des décisions politiques à prendre concernant l’usage de ses armes, dites LBD […] L’usage de ces armes a été dénoncé par plusieurs instances au niveau européen et mondial. La France a d’ailleurs été montrée du doigt à ce sujet. Il va falloir s’interroger sur tout ce qui se passe dans ces manifestations."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu