Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intoxication alimentaire à Feurs : les résultats des analyses seront connus en fin de semaine

lundi 30 juillet 2018 à 16:29 Par Sandrine Morin et Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'enquête se poursuit après l'intoxication alimentaire qui a conduit à l'annulation d'une compétition dimanche soir à Feurs (Loire). 230 jeunes, venus d’Israël, de Colombie et de Belgique se retrouvent désœuvrés dans la Loire.

Les jeunes adolescents ont tous pu prendre le déjeuner ensemble lundi midi.
Les jeunes adolescents ont tous pu prendre le déjeuner ensemble lundi midi. © Radio France - Octavie Couchard

Feurs, France

Selon les chiffres de la préfecture de la Loire, ce sont finalement 43 enfants qui ont été victimes d'une intoxication alimentaire dimanche à Feurs, dans la Loire, sur le tournoi mondial d’ultimate organisé au stade Maurice-Rousson. Les jeunes ont été pris de vomissements dans l'après-midi, peu de temps après le repas. Quatorze ont été hospitalisés. Parmi eux six Israéliens, sept Belges et un Colombien. Les derniers – trois belges –sont sortis de l’hôpital vers midi. Leur état n’était pas préoccupant mais ils étaient fortement déshydratés. 

Analyses sur place et chez le traiteur 

La Direction départementale de protection des populations a fait des prélèvements dès dimanche soir sur le site. Le midi, les enfants avaient mangé de la salade de lentilles, des pâtes et du filet de colin et de la tarte aux pommes. 

Les enquêteurs devaient lundi se rendre chez le traiteur de Saint-Chamond pour saisir les aliments. La préfecture qui insiste sur le fait que pour le moment rien n’incrimine le traiteur. Le conditionnement sur place peut aussi être en cause dans l’intoxication alimentaire. 

L’annulation difficile à digérer 

Avant même les conclusions de l’enquête, la mairie de Feurs a sur le champ pris un arrêté municipal pour suspendre la compétition. Un coup dur pour l’organisation et pour les adolescents venus de très loin et qui s'étaient préparés pendant longtemps pour ces championnats. Les 230 jeunes de 17 à 19 ans trouvent que l’annulation "pour une indigestion" n’était pas nécessaire. Les délégations belges, colombiennes et israéliennes cherchent maintenant d'autres événements en France pour profiter du séjour

50 bénévoles 

Mais les plus déçus, ce sont sans doute les organisateurs. Guillaume Bataillon, l'organisateur du championnat à Feurs et président du club d’ultimate de Feurs ne comprend pas vraiment comment la compétition a tourné au fiasco. "On était 50 bénévoles pour accompagner l’événement. On a tout fait pour que ça se passe bien. C’est vraiment incompréhensible". Beaucoup de frais ont aussi été engagé par le club, estimé pour le moment à un budget de 60 000 euros. Le club qui ne sait pas comment il bouclera ses comptes.