Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Cher : 47 personnes intoxiquées par du gaz lacrymogène au collège de Sancerre

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Du gaz lacrymogène a été répandu à l'intérieur du collège de Sancerre par une élève qui a utilisé une bombe au poivre. En tout, 47 personnes, principalement des collégiens, ont été incommodées. La collégienne a été interpellée.

40 pompiers et plusieurs ambulances ont été mobilisés ce jeudi après-midi au collège de Sancerre pour une intoxication
40 pompiers et plusieurs ambulances ont été mobilisés ce jeudi après-midi au collège de Sancerre pour une intoxication - © Radio France / Capture d'écran Google Street View

Sancerre, France

40 pompiers et plusieurs ambulances ont été mobilisés ce jeudi après-midi au collège de Sancerre pour une intoxication. 47 personnes, principalement des collégiens, ont été incommodés par du gaz lacrymogène. C'est une élève du collège, âgée de 14 ans, qui a utilisé une bombe au poivre. Le gaz s'est répandu dans deux salles de permanence de l'établissement.

Tous ceux qui se trouvaient dans ces pièces ont été incommodés : 47 personnes, dont une très grande majorité de collégiens. Ils souffrent de picotements aux yeux, au nez et à la gorge, même si, une fois rincé, ce type de gaz ne laisse pas de séquelles.

Un collégien hospitalisé, une collégienne interpellée

Seul un collégien a été transporté à l'hôpital, mais son état n'est pas préoccupant. La collégienne qui a apporté et utilisé le gaz lacrymogène, elle, a été interpellée. Elle doit passer la nuit en garde-à-vue et elle devrait prochainement être convoquée devant le juge des enfants.

Les interrogatoires doivent permettre de déterminer comment elle s'est procuré cette bombe au poivre, et pourquoi elle l'a utilisée à l'intérieur du collège : si c'était un accident ou s'il y avait une volonté de nuire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu