Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intoxication de collégiens dans le Jura : ce que l'on sait

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu

Au lendemain de l'intoxication de seize élèves du collège de Jura les enquêteurs cherchent à déterminer si elle est d'origine volontaire ou accidentelle. Les analyses n'ont rien donné. Sur les 16 élèves touchés, une seule collégienne est encore hospitalisée, mais ses jours ne sont plus en danger.

Seize élèves du collège Pierre-Hyacinthe Cazeaux ont été intoxiqués lors du cross
Seize élèves du collège Pierre-Hyacinthe Cazeaux ont été intoxiqués lors du cross © Maxppp - Sébastien Bozon

Morbier, France

Après le choc, c'est l'heure des questions au collège Pierre-Hyacinthe Cazeaux de Morez (Jura). Jeudi, une quinzaine d'élèves qui participaient à un cross présentaient les symptômes d'une intoxication. Ces élèves ont été pris de malaises, maux de tête et convulsions après la course. Ils étaient tous passés par le stand de ravitaillement. 16 élèves ont été touchés.  Cinq jeunes ont été hospitalisés, dont deux dans un état d'urgence absolue. Une enquête  pour blessures involontaires par manquement à une obligation de sécurité a été ouverte par le parquet de Lons-le-Saunier.

Tous les élèves tirés d'affaires

Il reste une seule collégienne à l'hôpital selon la préfecture du Jura vendredi matin. Son pronostic vital, engagé hier, ne l'est plus ce vendredi matin.  L'état de santé de cette jeune fille de 14 ans, est stationnaire. Les 4 autres élèves hospitalisés ont tous pu rentrer chez eux. 

Une cellule de soutien psychologique est mise en place dans le collège à Morez pour les élèves et leurs familles. Le recteur et l'inspecteur d'académie se sont rendus sur place. 

Des analyses, mais pas de réponse

Le procureur de la République de Lons-le-Saunier a donné des éléments sur les cas d'intoxication lors d'un point presse - Radio France
Le procureur de la République de Lons-le-Saunier a donné des éléments sur les cas d'intoxication lors d'un point presse © Radio France - Julien Laurent

Du côté l'enquête, il s'agit maintenant de comprendre les causes de cette intoxication. Il faut déterminer si celle ci est volontaire ou accidentelle : "Aucune piste n'est privilégiée ni écartée", d'après le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Lionel Pascal qui a tenu un point presse vendredi matin. Il n'écarte pas non plus l'hypothèse de "troubles psychosomatiques" chez certains élèves.

Le parquet ouvert une enquête  pour blessures involontaires par manquement à une obligation de sécurité. Les investigations sont confiées à la Section de Recherche de Besançon

L'eau en pichet : seul dénominateur commun

Sur la table du stand de ravitaillement où sont passés les enfants victimes de malaise, il y avait de l'eau en pichet, du sirop et des brioches. Cette eau en pichet, c'est le seul point commun entre les enfants. Les résultats d'analyses de ces pichets ne sont pas connues pour l'instant. Celles qui concernent l'eau du réseau collectif d'eau potable sont négatives. Toutes les adolescentes ont été entendues, mais les témoignages n'éclairent pas les enquêteurs. 

Ils attendent désormais le résultats d'autres analyses scientifiques (prélèvements sanguins, bol alimentaire...) dont les conclusions n'arriveront pas avant une semaine.

Des collégiens intoxiqués après un cross à Morbier dans le Jura - Visactu
Des collégiens intoxiqués après un cross à Morbier dans le Jura © Visactu
Choix de la station

France Bleu