Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intoxication à la prison de Dijon : les analyses incriminent le repas du vendredi soir

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu
21000 Dijon, France

Le week-end dernier, une vaste intoxication alimentaire touchait la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or). Samedi, une centaine de détenus sur 260 environ se plaignait de maux de ventre et de vomissements. En cause, le repas du vendredi soir. Au menu, il y avait du poisson avec une sauce mayonnaise.

La contamination provenait bien du repas consommé vendredi soir 11 septembre 2016
La contamination provenait bien du repas consommé vendredi soir 11 septembre 2016 © Radio France - Thomas Nougaillon

Après l'intoxication alimentaire qui a touché la maison d'arrêt de Dijon samedi, l'Agence Régionale de Santé (ARS), saisie de l'enquête, a pu effectuer des prélèvements dans une assiette témoin. Les premiers résultats de ces analyses sont tombés ce mardi. Il s'agissait de savoir s'il y avait ou non des bactéries suspectes, des germes dans le poisson ou la sauce à la mayonnaise. Ou bien, à défaut, s'il fallait chercher ailleurs : dans le bâtiment des cuisines de la maison d'arrêt, dans le process utilisé pour confectionner les rations des prisonniers ou encore dans l'eau.

Intoxication à cause du poisson ?

D'après une source proche du dossier, l'ARS a eu sa réponse, la contamination proviendrait bien du repas des détenus, vraisemblablement du poisson. Désormais d'autres questions se posent : quel est le type de bactérie à l'origine de cette contamination ? Ce poisson était-il avarié ? Y-a-t-il eu rupture de la chaîne du froid ? Pour le savoir d'autres analyses sont en cours. L'ARS doit recevoir ces nouveaux résultats au mieux ce vendredi 17 novembre. Une chose importante à signaler : la piste de l'acte de malveillance serait totalement écartée.

Au final ce sont 98 hommes et 25 femmes qui se sont plaints de maux de ventre ce samedi. Sur ces 123 personnes, 30 hommes et 12 femmes ont nécessité une consultation avec un médecin et ont reçus des médicaments. Des chiffres communiqués par la maison d'arrêt de Dijon.

Reportage

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu