Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intoxication massive au monoxyde de carbone dans une église de Côte-d'Or

dimanche 1 avril 2018 à 16:58 - Mis à jour le samedi 31 mars 2018 à 23:58 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

150 personnes ont été évacuées de l'église de Lamargelle (Côte-d'Or) samedi soir vers 19h30 à cause d'une fuite de gaz. 60 pompiers sont restés jusqu'à une heure avancée de la nuit pour prendre en charge les victimes, 28 d'entre elles ont dû être hospitalisées.

L'église est encore interdite d'accès au public.
L'église est encore interdite d'accès au public. © Radio France - Lila Lefebvre

Lamargelle, France

Environ 150 personnes étaient réunies ce samedi soir dans l'église de Lamargelle (Côte-d'Or), près de Saint-Seine-L'Abbaye pour la messe de la Veillée Pascale. Vers 19h30, après une heure d'office, plusieurs d'entre elles se sont plaintes de nausées. Des signes qui ont immédiatement fait penser à une intoxication au monoxyde de carbone. Elles ont immédiatement été évacuées, 28 d'entre elles présentant des symptômes importants ont été conduites à l'hôpital de Dijon, mais heureusement leur vie n'est pas en danger. Dimanche il ne restait plus que deux personnes dont le prêtre à l'hôpital.  

L'église était pleine à craquée, 150 personnes étaient venues célébrer la veillée pascale.  - Radio France
L'église était pleine à craquée, 150 personnes étaient venues célébrer la veillée pascale. © Radio France - Lila Lefebvre

Michel habite en contre-bas de l’Eglise, il était à la messe en famille ce samedi car sa fille de 10 ans préparait sa première communion et faisait partie des enfants de cœur. L’office avait commencé depuis une heure quand un communiant a commencé à se sentir mal, « il est sorti et est tombé devant l’église, il s’est blessé à la tête mais rien de grave, sauf qu’un deuxième enfant a commencé à se sentir mal également, là nous avons décidé d’évacuer l’église ». 

Avant l’arrivée des secours, d’autres personnes de l’assemblée, dont le prêtre ont commencé à montrer les mêmes symptômes : maux de têtes, nausées, étourdissements. Sur place, pompiers ont tout de suite validé l’hypothèse de l’intoxication au monoxyde de carbone grâce à un engin spécialisé. 

Un important dispositif de secours 

Les personnes présentes ont été prises en charge dans la salle communale.  - Aucun(e)
Les personnes présentes ont été prises en charge dans la salle communale. - SDIS 21

La prise en charge a été très rapide, « On avait jamais vu autant de monde dans un petit village comme Lamargelle, n’en revient toujours pas Michel, il y avait pleins de pompiers, de gendarmes, des ambulances ». En tout, 60 pompiers ont été mobilisés, ils disposaient de plusieurs ambulances et des réserves en oxygène de deux postes avancés. « Ils ont commencé à faire le tri entre les cas les plus sérieux qu’ils ont tout de suite mis sous oxygène, avant de les transporter au CHU de Dijon. Nous qui étions moins touchés, nous nous sommes réfugiés dans le bar en face de l’église avant de tous être analysés ». 

« C’est vrai que ce n’est pas rien de voir le prêtre tomber sur l’estrade, et puis ensuite avec un masque à oxygène et une couverture de survie. Les enfants de cœur qui étaient présents sont encore petits ! ». Michel, père d’une enfant de cœur présente à l’église de Lamargelle.

Plus de peur que de mal, mais l’expérience reste traumatisante, reconnait Michel, « nous sommes retourné à la messe de Bligny avec ma fille ce matin, elle a eu du mal à franchir les portes de l’église ». Encore sous le choc, elle n’a pas voulu répondre à nos questions. « C’est vrai que ce n’est pas rien de voir le prêtre tomber sur l’estrade, et puis ensuite avec un masque à oxygène et une couverture de survie. Les enfants de cœur qui étaient présents sont encore petits ! ». 

Michel était présent lors de l'office, il accompagnait sa fille qui préparait sa communion privée.

La piste du chauffage privilégiée

Avec du recul, Michel se rend compte que certains signes laissaient penser à une forte présence de monoxyde de carbone avant que les premiers symptômes ne se manifestent, « les cierges s’éteignaient tout le temps, c’est bien qu’il n’avait plus assez d’oxygène ».  

Si les pompiers ont rapidement pu valider qu’il s’agissait bien d’une intoxication au monoxyde de carbone, l’enquête doit encore déterminer son origine. La piste du chauffage de l’église domine. 

Michelle Simonot est en charge de l’entretien de l’église, « samedi vers 15h00 je suis allée allumer le chauffage, parce que l’Eglise était humide et qu’on attendait beaucoup de monde pour la veillée Pascale du soir ». Elle a donc enclenché une première fois le chauffage qui fonctionne grâce à des bombonnes de gaz, en vain. « J’ai vu que le gaz était resté ouvert, j’ai rallumé une deuxième fois et là ça a marché ». Dès que les pompiers sont arrivés je leur ai tout de suite confié ça. 

Michelle confie que le chauffage de l'église ne fonctionnait pas très bien.

Impossible pour elle de constater une propagation de monoxyde de carbone car ce gaz est inodore, mais cela n’empêche pas Michelle de se sentir coupable « oui parce que ça aurait pu être très grave, il y a quand même des gens qui ont été hospitalisés, des enfants. Et puis les bouteilles de gaz qu’on utilise pour l’Eglise sont entreposées juste à côté de chez moi. J’ai eu très peur, et je ne suis toujours pas très rassurée », confie-t-elle. 

Les personnes les plus gravement touchées, le père Franck Molard et une communiante étaient dans l’église depuis le milieu d’après-midi pour préparer la messe du soir, et surtout la communion des enfants qui devait avoir lieu ce dimanche. Cette dernière a été annulée. 

Lamargelle, en Côte-d'Or - Radio France
Lamargelle, en Côte-d'Or © Radio France - Denis Souilla