Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Greenpeace : jusqu'à 4 mois de prison ferme requis

jeudi 17 mai 2018 à 17:25 Par Florence Beaudet et Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le procureur de la République a requis, ce jeudi après-midi, des peines allant jusqu'à quatre mois de prison ferme pour les 23 militants de Greenpeace poursuivis pour leur intrusion à la centrale nucléaire de Cruas en Ardèche en novembre dernier.

Un rassemblement de soutien aux militants de Greenpeace a réuni environ 300 personnes ce jeudi matin à Privas
Un rassemblement de soutien aux militants de Greenpeace a réuni environ 300 personnes ce jeudi matin à Privas © Radio France - Mélanie Tournadre

Privas, France

Une opération "ridicule, irresponsable et dangereuse". Le procureur de la République a frappé fort dans son réquisitoire ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Privas en Ardèche.

23 militants de Greenpeace sont poursuivis suite à l'intrusion dans le périmètre de la centrale nucléaire de Cruas en Ardèche le 28 novembre dernier. 

C'est violer la loi pour imposer sa vision des choses - le procureur de la République

"C'est violer la loi de façon assumée pour imposer sa vision des choses, c'est très déplaisant" a expliqué le procureur. Le procureur demande des peines de six mois de prison avec sursis pour la plupart des prévenus. Pour trois d'entre eux, déjà condamnés pour ce type d'action, le procureur réclame quatre mois de prison ferme. Il a requis également 30.000 euros d'amende pour Greenpeace en tant que personne morale.

EDF réclame plus d'un million d'euros

EDF de son côté veut frapper Greenpeace au porte-monnaie. L'avocat du groupe réclame plus d'1,2 million d'euros de dommages et intérêts : 700.000 pour le préjudice matériel et 500.000 pour le préjudice moral.

Les militants de Greenpeace assument

Rassemblement de soutien aux militants de Greenpeace, jugés ce jeudi à Privas en Ardèche. - Radio France
Rassemblement de soutien aux militants de Greenpeace, jugés ce jeudi à Privas en Ardèche. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les militants de Greenpeace eux estiment être des lanceurs d'alerte. Le plus jeune prévenu Titouan a ainsi souligné "ces actions font bouger les choses, on les assume complètement". Suite à l'intrusion à Cruas, une commission d'enquête parlementaire a été mise en place sur la question de la sécurité des centrales nucléaires en France.

Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré. Jugement le 28 juin prochain.