Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Intrusion à Cruas : 4 mois de prison avec sursis pour les militants de Greenpeace

jeudi 28 juin 2018 à 14:58 Par Emmanuel Champale et Mélanie Tournadre, France Bleu Cotentin, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Privas à rendu son jugement ce jeudi après-midi : les 22 militants qui s'étaient introduits dans la centrale nucléaire de Cruas, en Ardèche, en novembre dernier écopent de 4 mois de prison avec sursis. Le chargé de campagne nucléaire, Yannick Rousselet, est relaxé.

Les militants de Greenpeace devant le palais de justice de Privas le 28 juin 2018.
Les militants de Greenpeace devant le palais de justice de Privas le 28 juin 2018. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les 22 militants de Greenpeace poursuivis pour leur intrusion à la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche) le 28 novembre dernier ont été condamnés à de la prison avec sursis. Décision du tribunal correctionnel de Privas. 

Procès des militants de Greenpeace le 17 mai 2018 à Privas en Ardèche. - Radio France
Procès des militants de Greenpeace le 17 mai 2018 à Privas en Ardèche. © Radio France - Mélanie Tournadre

Lors du procès du 17 mai dernier, le tribunal avait mis son jugement en délibéré. La décision a été rendue ce jeudi après-midi. 

4 mois de prison avec sursis

19 militants de Greenpeace sont condamnés à une peine de 4 mois de prison avec sursis et à payer 500 euros d’amende. Trois autres militants de l'association qui étaient déjà sous le coup d’un sursis écopent de 4 mois de prison avec sursis mise à l’épreuve de 18 mois et ils devront également payer 500 euros d’amende. 

Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace France, qui était situé à l'extérieur de la centrale de Cruas, a été relaxé.

25.000 euros d'amende et 50.000 euros à verser à EDF

L'ONG, en tant que personne morale, est reconnue coupable et elle devra payer 25.000 euros d'amende. Elle devra également payer 50.000 euros à l'entreprise EDF au titre du préjudice moral. Le préjudice matériel sera évalué par un expert et sera décidé lors d’une audience en décembre 2018.

Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour l’ONG.

Greenpeace France et ses militants disent se réserver la possibilité de faire appel dans les prochains jours. 

A l'issue des intrusions à Cattenom et Cruas, une commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité dans les installations nucléaires a été mise sur pied à l'Assemblée nationale. "On attend avec impatience le rapport qu'elle doit rendre la semaine prochaine" explique Yannick Rousselet.