Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Intrusion de gilets jaunes au ministère de Griveaux en 2019 : prison ferme pour un Nordiste

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le jeune homme de 25 ans originaire du Valenciennois, qui avait forcé à Paris l'entrée du ministère de Benjamin Griveaux le 5 janvier 2019 à l'aide d'un chariot élévateur, a été condamné ce vendredi à 18 mois de prison dont neuf mois avec sursis par le tribunal judiciaire de Paris.

Le conducteur du chariot-élévateur devra indemniser l'Etat pour les dégâts
Le conducteur du chariot-élévateur devra indemniser l'Etat pour les dégâts © Maxppp - Guillaume Georges

Le 5 janvier 2019, lors d'une journée de mobilisation à Paris, plusieurs "gilets jaunes" avaient tenté de s'introduire dans le ministère de Benjamin Griveaux, alors porte-parole du gouvernement, rue de Grenelle, dans le 7ème arrondissement de la capitale. 

Encouragé par la foule, un Nordiste de 25 ans, originaire du Valenciennois, employé dans le tuyauterie incendie, avait alors à bord d'un chariot élévateur forcé la porte du Ministère. Il vient d'être condamné par le tribunal judiciaire de Paris à 18 mois d'emprisonnement, dont neuf mois avec sursis probatoire. Il avait reconnu les faits. 

Il devra rembourser plus de 100.000 euros de dégâts

Lors du procès fin octobre, il avait parlé d'une action "stupide" et assuré, comme les quatre autres prévenus, qu'il ignorait s'attaquer à un ministère. Sa peine sera aménagée. Il devra porter un bracelet électronique et devra également rembourser les dégâts causés au bâtiment, classé aux monuments historiques. Ils s'élèvent à plus de 100.000 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess