Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Intrusion à la centrale de Cattenom : deux militants de Greenpeace condamnés à de la prison ferme

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné les militants de Greenpeace qui s'étaient introduits dans la centrale de Cattenom à des peines allant de cinq mois de prison avec sursis à deux mois ferme. Greenpeace France est condamné à 20.000 euros d'amende et va faire appel.

Les nombreux soutiens aux militants de Greenpeace à Thionville à l'ouverture du procès pour intrusion dans la centrale de Cattenom
Les nombreux soutiens aux militants de Greenpeace à Thionville à l'ouverture du procès pour intrusion dans la centrale de Cattenom © Radio France - Vianney Smiarowski

Thionville, France

Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné ce mardi 27 février les militants de Greenpeace à des peines allant de cinq mois avec sursis jusqu'à deux mois de prison ferme. Le 12 octobre 2017, huit militants de Greenpeace étaient entrés sur le site de la centrale de Cattenom en Moselle

Ils étaient poursuivis pour "intrusion en réunion et avec dégradation dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires". 

Greenpeace France, représenté par son directeur général Jean-François Julliard, est condamné à 20.000 euros d'amende.

C'est la première fois que des militants de Greenpeace sont condamnés à de la prison ferme. L'ONG annonce qu'elle va faire appel.

Nous sommes des lanceurs d'alerte

Le 12 octobre à l'aube, huit militants de Greenpeace ont pénétré sur le site de la centrale de Cattenom en Moselle. Ils se sont approchés au plus près des piscines à combustible et ont lancé des feux d'artifice. Il avait fallu 8 minutes aux gendarmes pour les arrêter. Un laps de temps trop important pour les activistes de Greenpeace.

Habillés de leur chasubles jaunes floqués de vert, aux couleurs de Greenpeace, une quarantaine de sympathisants sont venus devant le palais de justice pour soutenir leurs camarades. Certains sont venus d'Allemagne ou du Luxembourg tout proche

A l'intérieur, le procès débute. Le procureur de Thionville tente de savoir si l'action était organisée et financée par l'organisation Greenpeace. Les sept militants présents racontent comment en quelques minutes, ils ont pénétré dans l'enceinte de la centrale nucléaire. Ils expliquent qu'ils assument collectivement cette action, et se considèrent comme des lanceurs d'alerte

La sécurité en question

"On assume cette action, on sait qu'elle est illégale, mais il fallait dénoncer les failles de sécurité" explique à la barre le président de Greenpeace France, Jean-François Julliard. Pour lui, il était nécessaire d'alerter l'opinion publique. "La démonstration d'un problème de sécurité est faite".

L'avocat de Greenpeace Alexandre Faro estime que ce procès est l'occasion de poser le débat de la sécurité des centrales nucléaires sur la place publique  :  "On est là pour dénoncer l'omerta dans le nucléaire. C'est difficile de poser ces question légitimes en dehors".

L'avocat d'EDF, lui, considère qu'il s'agit d'une escroquerie intellectuelle. Les gendarmes savaient à qui ils avaient affaire. A aucun moment, les intrus n'ont été en danger. Ils savaient aussi que la sécurité de la centrale n'était pas réellement menacée.

Le procureur avait requis  des peines allant de six mois de prison avec sursis à six mois ferme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu