Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Invasion de puces à l'école Germaine Richier de Montpellier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

Pas de cours ce mardi dans cet établissement flambant neuf du quartier Ovalie à Montpellier. Le personnel a demandé aux parents de venir chercher les enfants car l'école est infestée de puces. Les cours reprendront jeudi après l'intervention d'une équipe spécialisée.

Une classe vide dans une école primaire  (photo d'illustration)
Une classe vide dans une école primaire (photo d'illustration) © Maxppp -

Montpellier, France

Les cours ont été suspendus ce mardi à l'école Germaine Richier dans le quartier Ovalie à Montpellier. En cause : la présence de puces dans l'établissement. Le personnel a appelé les parents d'élèves dans la matinée pour qu'ils viennent récupérer leurs enfants qui ont été rassemblés dans la cour.

Une entreprise spécialisée dans le traitement des puces doit intervenir mercredi. Le produit met 3 à 4h pour agir. Les cours pourront  reprendre jeudi mais le centre aéré de mercredi ne sera  assuré. Les enfants seront accueillis sur les sites avoisinants.

Cela n'était jamais arrivé avant à Montpellier. La directrice du service hygiène et santé à la Ville de Montpellier, Betty Zumbo, explique que les puces proviennent probablement d'un animal qui s'est introduit dans l'école. Les puces peuvent être dans l'établissement depuis plusieurs semaines mais elles se sont développées rapidement à cause du retour de la chaleur. "Quand une femelle est nourrie, elle peut pondre jusqu'à 50 œufs par jour", affirme Betty Zumbo. Une autre intervention des services sanitaires doit avoir lieu la semaine prochaine, mais cela ne nécessitera pas de fermeture de l'école. 

Cet établissement est ouvert depuis la rentrée de septembre 2018. 

Samy Alili père de deux enfants de cette école

Betty Zumbo, directrice du service hygiène et santé à la Ville de Montpellier