Faits divers – Justice

INVITÉ - Dominique Létang, directeur de l'Anena : "Les regroupements à pied fragilisent encore plus la couche de neige"

Par Romain Dézèque, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu mardi 14 février 2017 à 9:10 Mis à jour le mardi 14 février 2017 à 12:24

L'avalanche de Tignes s'est détachée sur la pente de la Tovière
L'avalanche de Tignes s'est détachée sur la pente de la Tovière © Maxppp - Maxppp

Suite à l'avalanche meurtrière de Tignes, le directeur de l'Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (Anena) Dominique Létang est revenu sur les risques et l'instabilité particulière du manteau neigeux cet hiver. Il était l'invité de France Bleu Pays de Savoie mardi matin.

Après l'avalanche qui a fait quatre morts, ce lundi, à Tignes, en Savoie, la question se pose de la sécurité du groupe mené par le moniteur de l'École de Ski Français. Ce groupe devait-il être sur ce secteur ? Était-ce prudent ? Ont-ils pris toutes les précautions ? "Il n'était pas trop aventureux de s'engager sur cette pente" estime le directeur de l'Anena, "le risque de 3 sur 5 est un risque qui intervient tous les trois jours l'hiver dans les Alpes". Pour Dominique Létang, le manteau neigeux est atypique cet hiver "à cause de la période anticyclonique du début de l'hiver" qui a créé "une neige sans cohésion, notamment sur les versants situés à l'ombre".

Dominique Létang, directeur de l'Anena

→ À lire aussi :