Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Isabelle Balkany dénonce une "humiliation" après le retrait de sa Légion d'honneur

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La Légion d'honneur a officiellement été retirée ce samedi à Isabelle Balkany, condamnée définitivement pour fraude fiscale. L'ancienne élue de Levallois-Perret parle d'une "humiliation supplémentaire" et "peut-être inutile".

Isabelle Balkany devant la prison de la Santé pour attendre la sortie de Patrick Balkany. Paris, le 12 février 2020.
Isabelle Balkany devant la prison de la Santé pour attendre la sortie de Patrick Balkany. Paris, le 12 février 2020. © Radio France - Nicolas Mathias

Cela fait maintenant plus d'un an qu'Isabelle Balkany n'est plus membre de la Légion d'honneur, mais elle n'a l'a appris que ce samedi. L'ancienne élue des Hauts-de-Seine en est exclue depuis le 4 mars 2020, selon l’arrêté du 23 juin 2021 paru au Journal Officiel. La décision du grand chancelier de l'Ordre, publiée au titre de la présidence de la République, prend effet à la date de sa condamnation en appel à trois ans de prison ferme et dix ans d'inéligibilité pour une "fraude fiscale d'une ampleur exceptionnelle", avec son époux Patrick, ancien maire de Levallois-Perret. Cette condamnation est définitive puisqu'ils ont renoncé à se pourvoir en cassation dans ce volet des poursuites judiciaires à leur encontre. "Cette exclusion entraîne la privation définitive de l'exercice des droits et prérogatives attachés à la qualité de membre de la Légion d'honneur", précise le texte. 

Cette décision est vécue comme "une humiliation supplémentaire, évidemment publique et peut-être inutile" par Isabelle Balkany. "J'ai reçu la légion d'honneur pour mon action d'élue locale", réagit-elle, "notamment en faveur des enfants et de l'éducation. J'ai commis une faute, ça s'est sûr, en ne déclarant par mon patrimoine familial, mais ça n'avait strictement rien à voir avec ma fonction locale. Ma condamnation n'avait aucun lien avec ma gestion locale". Le 30 janvier 2008, elle avait été nommée chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur sur proposition du ministère de l'Intérieur, alors dirigé par Michèle Alliot-Marie, au titre de "vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine, adjointe au maire de Levallois ; 31 ans d'activités professionnelles et de fonctions électives". Le code de la Légion d'Honneur prévoit pour les Français qu'un "comportement contraire à l'honneur" peut conduire à un blâme, une suspension ou une exclusion de l'ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess