Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Isère : après la plainte de Gérard Dezempte pour injure, la députée Cendra Motin s'est expliquée au tribunal

-
Par , France Bleu Isère

Cendra Motin face à Gérard Dezempte. D'habitude c'est sur le terrain politique. Ce mardi 30 mars, c'était à la barre du tribunal de Vienne (Isère) après une plainte du maire de Charvieu-Chavagneux contre celle qui l'avait battu lors du 2e tour des législatives de 2017.

Cendra Motin, députée LREM de la 6e circonscription de l'Isère, et Gérard Dezempte, maire divers droite, soutenu par le RN, de Charvieu-Chavagneux.
Cendra Motin, députée LREM de la 6e circonscription de l'Isère, et Gérard Dezempte, maire divers droite, soutenu par le RN, de Charvieu-Chavagneux. © Maxppp - Christophe Morin / Michel Thomas

Pour comprendre l'affaire qu'avait à juger le tribunal judiciaire de Vienne (Isère, ce mardi 30 mars 2021, il faut remonter à un peu plus d'un an. Juste avant le 1er tour des municipales. Cendra Motin, députée LREM de la sixième circonscription depuis 2017, commente la campagne des municipales à Charvieu-Chavagneux, via Facebook. Elle est alors interpellé sur le contenu d'une interview qu'elle a accordée au Dauphiné-Libéré. Elle répond alors via un post où elle qualifie Gérard Dezempte, maire sortant et qui sera réélu, de "xénophobe de la pire espèce" et de "terroriste."

Pour Gérard Dezempte le terroriste "tue", pour Cendra Motin c'est celui "qui règne par la terreur"

C'est ce dernier terme qui est à l'origine de la plainte déposée par Gérard Dezempte, qui se présentait sous l'étiquette divers droite avec le soutien du Rassemblement national en mars 2020 : "pour l'ensemble de la population, notamment avec ce qui s'est passé au World Trade Center ou à Charlie-Hebdo, c'est quelqu'un qui tue, qui assassine. Je suis absolument certain de n'avoir tué personne (...) Qu'on vienne cracher sur un maire alors que les maires au quotidien assument des responsabilités qu'elle n'a jamais assumées est proprement scandaleux."

Et d'ajouter que ce n'est pas celle qui l'a battu lors du deuxième tour des législatives "n'est pour l'instant pas capable de rédiger les définitions du Larousse." Car la députée se défend en étayant ce que le mot "terroriste" signifie alors pour elle, dans ce cas précis : "je considère que M. Dezempte est un terroriste dans la première signification et dans la première acception de ce terme, c'est-à-dire qu'il règne par la peur et par la terreur. C'est ce qu'il me remonte d'habitants de Charvieu, de ce qui se passe aussi avec ses employés. Il est évident qu'à aucun moment, je ne fais un parallèle entre M. Dezempte et un terroriste islamiste. (...) Oui, c'est du débat politique, mais ce qui est important c'est que nous politiques nous puissions continuer à débattre, à utiliser des mots pour peu qu'on leur donne leur vrai sens."

Les élections départementales, pour l'instant toujours prévues en juin malgré le contexte sanitaire, devraient permettre à Gérard Dezempte comme Cendra Motin de débattre, puisque l'un comme l'autre a fait savoir qu'il serait candidat. 

Sur le plan judiciaire, la réponse du tribunal de Vienne est attendue le 27 avril. L'avocat de Gérard Dezempte a réclamé 10.000 euros de dommages et intérêts. Celui de Cendra Motin a plaidé la relaxe de sa cliente.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess