Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Isère : au tribunal de Bourgoin-Jallieu, les conciliateurs de justice recrutent

-
Par , France Bleu Isère

Avec le départ récent de deux personnes, le service de conciliation cherche à attirer de nouvelles têtes. Il s'agit d'une activité bénévole pour un service gratuit pour les justiciables.

Brigitte Karyta et Jean-Louis Picano, conciliateurs de justice auprès du tribunal d'instance de Bourgoin-Jallieu.
Brigitte Karyta et Jean-Louis Picano, conciliateurs de justice auprès du tribunal d'instance de Bourgoin-Jallieu. © Radio France - Céline Loizeau

Bourgoin-Jallieu, France

Souci de voisinage, litige à la consommation, impayé ou encore différend sur un contrat de travail, etc., avant d'en passer par la case tribunal, il y a celle de la conciliation pour trouver une solution à l'amiable. Il s'agit d'un service entièrement gratuit pour le justiciable qui permet généralement une réponse bien plus rapide que s'il faut en passer par un juge. La conciliation est d'ailleurs obligatoire dans les cas où la demande est inférieure à 4.000 euros; un seuil fixé à 10.000 avec une loi récente. Ce qui va accroître le nombre de dossiers pour les conciliateurs.

La fonction de conciliateur de justice existe depuis 1978. Aujourd'hui, l'Isère compte près de 50 conciliateurs de justice entre les tribunaux d'instance de Grenoble, Vienne et Bourgoin-Jallieu. Des auxiliaires de justice, qui n'ont pas forcément fait des études de droit, mais qui ont une expérience et des qualités humaines pour le dialogue, l'écoute, la négociation.  Ils sont assermentés après quelques vérifications, entretien, enquête de personnalité... Il y a des journées de formation obligatoires. 

A Bourgoin-Jallieu, à la recherche de candidats

Ils reçoivent les personnes qui font appel à eux au tribunal, en mairie, dans des locaux associatifs et parfois sur le lieu même du conflit. S'ils traitent d'affaires concernant les litiges commerciaux ou encore des différends entre propriétaire et locataire, les dossiers liés au droit de la famille, les conflits avec l'administration ainsi que les litiges avec l'état civil ne font pas partie de leurs compétences.

A la découverte de la mission de conciliateur de justice.

A Bourgoin-Jallieu, avec le départ récent de deux conciliateurs, on cherche à recruter de nouvelles personnes. 'Il faut vraiment que l'on trouve du monde, motivé. Car si nous tombons dans les délais de réponse des tribunaux, le rôle de la conciliation n'est plus au rendez-vous", d'après Jean-Louis Picano, vice-président de l'association des conciliateurs de justice du Dauphiné. Etre conciliateur est une activité bénévole, mais lui et sa collègue Brigitte Karyta l'affirment l'enrichissement est ailleurs : sujets variés à traiter, relations humaines, satisfaction d'aider d'autres personnes, etc.

L'an passé, sur le ressort du tribunal de Bourgoin-Jallieu, près de 900 affaires sont passées entre leurs mains et pour les deux-tiers la conciliation a débouché sur un accord. 

>>Si vous souhaitez avoir plus de précisions ou déposer votre candidature, vous pouvez contacter Jean-Louis Picano à l'adresse mail suivante : jean-louis.picano@conciliateurdejustice.fr

Choix de la station

France Bleu