Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Isère : de nouvelles inscriptions racistes et antisémites découvertes à Vienne

mercredi 13 février 2019 à 11:51 - Mis à jour le mercredi 13 février 2019 à 13:52 Par Céline Loizeau, France Bleu Isère et France Bleu

Après les locaux du PCF et des témoins de Jéhovah, c'est sur un mur appartenant à la SNCF que des inscriptions racistes et antisémites ont été découvertes mardi à Vienne (Isère). La police indique également que le portail de la maison des francs-maçons a été pris pour cible.

A Vienne, cela fait trois lieux ciblés par ces inscriptions racistes et antisémites. (photo d'illustration)
A Vienne, cela fait trois lieux ciblés par ces inscriptions racistes et antisémites. (photo d'illustration) © Getty - .

Vienne, France

Ce mardi après-midi à Vienne (Isère), chemin de l'Argentière, sur un mur appartenant à la SNCF, des policiers municipaux découvrent cinq inscriptions visant la communauté juive et la religion musulmane. Deux croix gammées ont également été dessinées. Depuis, ces inscriptions à la peinture noire, ont été effacées.  La police précise aussi que le portail de la maison des francs-maçons, située sur les hauteurs de la commune, a aussi été visé par des messages haineux. Samedi, des inscriptions à caractères racistes et antisémites avaient été signalées sur le local du Parti communiste français et celui des Témoins de Jéhovah

Enquête ouverte pour provocation à la haine raciale notamment

Pour le parquet de Vienne,  il n'est pas impossible que les inscriptions sur le mur SNCF remontent à la même nuit que celles effectuées sur les locaux du PCF et des témoins de Jéhovah, mais qu'elles aient été découvertes plus tard. Sans pouvoir l'affirmer cependant. "Il y a une similitude de temps, de lieux, de connotations qui peut laisser penser à une forme de concomitance", précise Jérôme Bourrier, procureur de la République de Vienne. 

"Il s'agit toujours d'enquête complexe, mais les investigations se poursuivent", indique également le magistrat. Cela peut passer, entre autres, par des actes de police technique et scientifiques, enquête de voisinage approfondie et exploitation de la vidéosurveillance sur un périmètre élargi. L'enquête est ouverte pour provocation à la haine raciale et dégradation de biens.

Vienne, dans le nord de l'Isère - Radio France
Vienne, dans le nord de l'Isère © Radio France - Denis Souilla

Ces actes ont été condamnés notamment par Caroline Abadie , députée (LREM) de la 8e circonscription, par le maire de la commune Thierry Kovacs (LR) et le conseiller départemental du secteur Erwann Binet (PS).