Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire de pédophilie à l'école de Villefontaine

Isère : l'Éducation nationale aurait été informée dès 2001 des agissements de l'instituteur de Villefontaine

Par Denis Souilla, France Bleu Isère mardi 21 avril 2015 à 9:08 Mis à jour le mardi 21 avril 2015 à 17:15

L'école primaire du Mas de la Raz à Villefontaine, en Isère soupçon viol directeur
L'école primaire du Mas de la Raz à Villefontaine, en Isère soupçon viol directeur © Radio France - Axelle Labbé

Des parents d’élèves avaient déposé plainte en 2001 pour un "geste déplacé" sur leur fille contre l’ex-directeur de l'école de Villefontaine (Isère). Il enseignait à l'époque dans le Rhône. La plainte avait été classée sans suite et aurait aussi fait l’objet d’un signalement à l’Éducation nationale.

Selon le journal Le Dauphiné Libéré , l'Éducation nationale aurait été mise au courant dès 2001 des agissements supposés du directeur de l'école primaire du Mas de la Raz, à Villefontaine (Isère), mis en examen et écroué pour "viols aggravés sur mineur" . Actuellement, vingt-cinq plaintes ont été déposées à son encontre pour des agressions sexuelles présumées sur des enfants d'école primaire, à Villefontaine et des établissements dans lesquels sont passé le mis en cause.

Une robe pour cacher une culotte

Selon nos confrères, il y a quatorze ans, dans le Rhône, des parents d'une "fillette de 4-5 ans ont déposé plainte à l’encontre de l’instituteur de leur fille. Ils dénonçaient un geste déplacé de l’enseignant, qui aurait touché les fesses de l’enfant. Une enquête pour agression sexuelle avait alors été diligentée par la police." * L'homme, * âgé aujourd'hui de 45 ans, venait alors d'être nommé enseignant et avait effectué plusieurs remplacements en Rhône-Alpes, dans le Rhône et dans l'Ain. Mis en cause parce qu'il aurait remis correctement une robe pour cacher la culotte de la fillette, il avait été "entendu par les enquêteurs, l’instituteur avait alors plaidé la bonne foi" , précise Le Dauphiné Libéré .

Un signalement auprès l’Éducation nationale aurait été réalisé dès 2001. Ce nouvel élément révélerait donc que la tutelle de l'enseignant aurait été au courant de faits liés aux mœurs, ce que réfutait une inspectrice d'académie le 24 mars dernier. Si les faits sont établis, cela pourrait révéler un dysfonctionnement bien avant les faits aujourd'hui reproché au directeur de l'école primaire iséroise. La plainte de 2001, classée sans suite, n'avait pas été portée au dossier judiciaire mais le Parquet étudierait désormais une possible instruction, les faits n'étant pas prescrits.

Une enquête administrative est actuellement menée conjointement par les inspections des ministères de l'Éducation nationale et de la Justice. L'ancien directeur d'école d'avoir imposé "par surprise" des fellations à plusieurs de ses élèves. Il a d'abord été mis en examen le 25 mars pour des faits concernant onze élèves. D'autres enfants doivent encore être auditionnés après de nouveaux signalements.

Villefontaine, en Isère. - Aucun(e)
Villefontaine, en Isère.

→  Notre dossier "Affaire de pédophilie à l'école de Villefontaine"