Faits divers – Justice

Isère : les gendarmes mettent en garde contre une possible tentative d'enlèvement d'enfant à Apprieu

Par Julien Morin, France Bleu Isère et France Bleu samedi 23 septembre 2017 à 13:29

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp -

L'information aux familles circule depuis vendredi dans la commune d'Apprieu, dans le voironnais. Un homme aurait tenté de faire monter un petit garçon dans sa voiture à la sortie de l'école jeudi midi. La commune et les gendarmes appellent parents et enfants à la prudence.

La scène se déroule jeudi midi à la sortie de l'école. "Une personne malveillante" selon les termes du communiqué aurait tenté de faire monter à bord de son véhicule un petit garçon. Celui-ci n'a pas accepté puis est allé rapporté les faits. Une enquête a immédiatement été ouverte par la gendarmerie qui dispose d'images de vidéo-surveillance captées par une caméra située aux abords de l'école en question.

Ce communiqué est transmis aux enfants et à leurs parents depuis vendredi sur la commune d'Apprieu - Aucun(e)
Ce communiqué est transmis aux enfants et à leurs parents depuis vendredi sur la commune d'Apprieu

"Ne pas monter dans le véhicule d'in inconnu, s'enfuir, prévenir un adulte au plus vite" - les conseils que donnent la commune et la gendarmerie aux enfants

Déjà touchée par une affaire similaire il y a deux ans - une petite fille avait raconté qu'un homme avait tenté de l'attirer seule dans un bâtiment vide - la commune d'Apprieu a pris les devants. Dès le lendemain des faits un communiqué (voir ci-dessus) est distribué dans les écoles aux enfants et à destination des parents. En accord avec la gendarmerie, les familles sont appelées à "une grande vigilance", et les enfants à respecter certaines consignes : "ne pas monter dans le véhicule d'un inconnu, s'enfuir, prévenir un adulte au plus vite" en cas de faits similaires.

"Forcément, ça fait écho à l'affaire Maëlys" - Dominique Pallier, le maire de la commune d'Apprieu

Craignant de faire monter l'angoisse dans sa commune, le maire Dominique Pallier n'a pas souhaité s'exprimer en long sur le sujet. Il indique vouloir "informer les familles" par ce communiqué tout en laissant travailler la gendarmerie sur l'enquête. Des faits qui surviennent un mois après la disparition de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin, "forcément, ça fait écho" souffle-t-il.