Faits divers – Justice

Isère : les habitants de Dolomieu choqués après le braquage mortel

Par Céline Loizeau et Denis Souilla, France Bleu Isère mercredi 30 juillet 2014 à 16:19

Un rassemblement est prévu jeudi à 18h30 pour rendre hommage à la victime des deux braqueurs de Dolomieu.
Un rassemblement est prévu jeudi à 18h30 pour rendre hommage à la victime des deux braqueurs de Dolomieu. © Radio France - Céline Loizeau

Après le braquage d'un bureau de tabac, qui a coûté la vie à un homme de 34 ans, mardi dans le nord du département de l'Isère, les recherches pour retrouver les deux auteurs restent vaines. À Dolomieu, petite commune de 3000 habitants où tout le monde se connaît, les habitants sont sous le choc, entre colère, tristesse, peur et incompréhension. Un hommage sera rendu ce jeudi à 18h30.

Agressé pour 200 euros et six cartouches de cigarettes

Les deux auteurs braquage mortel de Dolomieu restent en fuite et sont toujours recherchés ce mercredi. Mardi après-midi, un client du tabac-presse de la commune s'est interposer au moment où une buraliste se faisait braquer. C'est à ce moment-là que l'un des hommes armés lui a tiré dessus, à bout portant, à l'aide d'un fusil. L'homme, âgé de 34 ans, s'est écroulé et est mort sous les yeux de sa mère. Bien connu dans la commune, il était le fils d'une conseillère municipale, ancienne institutrice.

Des fleurs déposés sur le lieu du drame

Depuis mardi soir, certains habitants de Dolomieu et du secteur ont tenu spontanément à déposer quelques fleurs devant le commerce. C'est le cas de Gisèle. Son fils connaissait la victime Hugo. Après avoir déposé une fleur le matin, dans l'après-midi elle a ressenti le besoin de se recueillir à nouveau sur les lieux du drame. Elle évoque le geste d'Hugo, un geste qui lui a été fatal : "à mon avis il pensait sans doute ne pas faire ça pour rien, j'aurais peut être fait pareil". **

Braquage Dolomieu J+1 / témoignage son

Les buralistes isérois inquiets

La profession des buralistes est forcément affectée par le drame. C'est la deuxième fois en six mois que ce même tabac-presse de Dolomieu est victime d'une attaque. André Béjuit, le maire de la commune le concédait mardi, quelques heures après le braquage : "la commerçante avait déjà eu du mal à s'en remettre, là je ne sais pas comment elle va faire" . Ce mercredi, le rideau de fer du commerce est resté baissé. Fixé avec un ruban adhésif, on peut y lire un message de la municipalité qui appelle à un rassemblement jeudi à 18h30 en hommage à "un enfant du village, Hugo Villerez" . Thierry Méronin, le représentant des buralistes isérois s'inquiète : "il n'y pas un jour sans qu'un buraliste soit agressé ou braqué"

Dolomieu j+1 BURALISTE

Les commerçants vont baisser leurs rideaux

Ce mercredi, des commerçants de la commune ont laissé leurs portes fermées. Certains des communes alentours feront de même le jour des obsèques d'Hugo dont le jour n'est pas encore connu. Un rassemblement silencieux est prévu à 18h30 sur la place principale de Dolomieu. Le Groupement économique des Vallons de la Tour (GEVT), qui regroupe près de 1100 commerces, entreprises, PME sur dix communes dont Dolomieu, a également exprimé son inquiétude. "Une boulangerie, un tabac... Une agression à l'arme blanche, là au fusil à pompe, trop c'est trop" , estime Jacques Gerbault, le président du GEVT. Il regrette que les effectifs de la Gendarmerie soient "insuffisants" pour assurer la sécurité.

Dolomieu j+1 GEVT

"Quand on habite Grenoble, Marseille ou Paris, on a l'habitude des règlements de compte. On se sentait à l'abri, mais on se rend compte que notre sentiment de sécurité est illusoire"

Jacques Gerbault, président du Groupement économique des Vallons de la Tour .

Pas de traces des braqueurs

Mardi, quelques secondes après le drame, les deux malfaiteurs ont réussi à prendre la fuite à bord d'une 206 de noire, série limitée XBox, avec des liserets verts sur les côtés, véhicule qu'ils avaient volé quelques instants auparavant, à Morestel à quelques kilomètres de Dolomieu. La voiture restait introuvable ce mercredi et selon un magistrat, tant qu'elle n'aura pas été retrouvée, les recherches vont se poursuivre. Les braqueurs, eux, sont introuvables et aucune description précise n'a pu être établie. Le plan Milan de la gendarmerie reste déployé dans tout le département de l'Isère depuis que l'alerte a été donnée mardi après-midi.

Après l'autopsie, les auditions se poursuivent

Ce mercredi, les auditions des différents témoins directs de la scène doivent se poursuivre. Les enquêteurs doivent à nouveau entendre la buraliste agressée et trois autres clients présents lors du braquage : une femme et sa fillette, un homme et le mère de la victime qui se trouvait à l'extérieur du commerce. Une autopsie du corps de la victime pratiquée mercredi matin a confirmé qu'Hugo est décédé d'une décharge de fusil de chasse tirée à bout portant, en pleine poitrine. L'étui de la cartouche a été envoyé pour analyse aux services balistiques. Concernant les faits, selon le procureur de la république de Grenoble, ce qui est sûr, c'est que lorsqu'ils sortent du tabac-presse, les voleurs sont suivis par la victime. Il y a un échange verbal de quelques secondes et l'un des deux braqueurs a tiré. Le dossier de l'enquête doit passer du Parquet de Bourgoin-Jallieu au pôle criminel de Grenoble. À Dolomieu, où l'émotion est encore forte, la mairie a décidé d'organiser un rassemblement silencieux jeudi à 18h30, place du village

 

►►► À LIRE AUSSI  |  ISÈRE : LE TÉMOIN D'UN BRAQUAGE ABATTU AU FUSIL DE CHASSE

 

Dolomieu, situé dans le Nord-Isère. - Aucun(e)
Dolomieu, situé dans le Nord-Isère.

Les habitants de Dolomieu et des environs rendent hommage à Hugo et la buraliste. (Céline Loizeau)