Faits divers – Justice

Isère : les huit spéléologues bloqués à Sassenage sont ressortis sains et saufs

Par Denis Souilla, France Bleu Isère mardi 22 juillet 2014 à 12:48 Mis à jour le mardi 22 juillet 2014 à 16:07

L'entrée des Cuves de Sassenage (Isère).
L'entrée des Cuves de Sassenage (Isère). © Creative commons - Milky

Les huit hommes bloqués depuis lundi matin sur le site des Cuves de Sassenage sont ressortis sains et saufs de la cavité souterraine dans laquelle ils étaient bloqués. Les spéléologues individus décrits comme "très aguerris" étaient injoignables et se sont retrouvés coincés par la montée des eaux après de fortes pluies lundi en Isère. Un plan de secours avait été déclenché ce mardi à 9h.

Les huit spéléologues recherchés depuis mardi matin dans grotte des Cuves de Sassenage ont refait surface par leurs propres moyens ce mardi après-midi. Les individus, âgés de 40 à 50 ans et réputés "aguerris et chevronnés", se sont retrouvés bloqués dans ce lieu soutrerrain du Vercors, après de fortes précipitations dans la région grenobloise dimanche et lundi. Un plan départemental de secours avait été déclenché ce mardi à 9h après douze heures de silence radio.

Une montée des eaux soudaine

L'aller-retour dans ces cavités souterraines aurait dû ne pas prendre plus de douze heures, selon les spécialistes. Comme les spéléologues n'avaient plus donné de nouvelles, la prefecture de l'Isère avait declenché le plan departemental de secours spéléo ce mardi à 9h. Casque et lampe sur la tête, les six Français, qui ne sont pas originaires de la région, et deux Portugais, étaient entrés lundi midi dans les Cuves de Sassenage pour un parcours estimé à 12 heures aller-retour. Après des averses très fournies, l'infiltration des pluies avait bloqué les voies d'accès qu'avaient empruntées. "Ils sont tous sortis sains et saufs après une crue d'ampleur, rarement vue. (...) Ils étaient préparés et avaient de quoi patienter" , note Thierry Larribe, conseiller technique spéléologie du Préfet de l'Isère.

secours speleos/ son larribe

Des visites avaient déjà été interrompues dans cette grotte depuis le 9 juillet en raison des intempéries. Des précédents existent puisque sur le même lieu, en mai 2002, 22 collégiens, âgés de 12 à 13 ans, étaient restés bloqués plusieurs heures avec trois adultes par la montée des eaux dans les cuves de Sassenage. Bloqués en plein après-midi, il étaient ressortis un par un la nuit suivante, en traversant un boyau envahi par l'eau sous la bonne garde de spéléologues et de plongeurs.

Intérieur des Cuves de Sassenage. - Aucun(e)
Intérieur des Cuves de Sassenage. - Delaere

Le groupe a-t-il pris un risque ?

Les spéléologues ont-ils été imprudents en descendant dans les cuves alors qu'il pleuvait beaucoup lundi ? La question reste posée. Christian Coigné, le maire de Sassenage, s'est montré rassurant pendant les manœuvres des secours : "ils attendent dans un endroit surélevé que le niveau de l'eau redescende" . Selon lui, les huit spéléologues avaient prévu à l'origine de descendre dans le gouffre Berger, très réputé dans la région, mais ils s'étaient rabattus sur les Cuves de Sassenage en raison des conditions météorologiques et des risques de montée des eaux.

Un lieu bien connu

Située au pied du Vercors, la première partie des Cuves est ouverte quasiment toute l'année aux touristes, qui peuvent y contempler les eaux du Furon et profiter d'un belvédère sur Grenoble. Profitant d'un début de décrue mardi matin, une douzaine de secouristes ont pu pénétrer vers 13h dans une première galerie, dite "des Enfers", haute de 1,60 mètre, mais n'ont pas trouvé trace des spéléologues bloqués. Au total, une vingtaine de secouristes, pompiers, membres du Spéléo secours Isère, gendarmes et CRS, se sont rendus sur place pour participer aux secours.

Sassenage, en Isère. - Aucun(e)
Sassenage, en Isère.