Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Isère : panne d'électricité à la prison de Saint-Quentin-Fallavier

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Une panne d'électricité touche le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier en Isère depuis deux heures du matin ce mardi. Le problème n'a pas été identifié, mais provient bien des installations de la prison. Le dispositif de sécurité est assuré par un groupe électrogène.

Il n'y a plus de courant depuis mardi matin à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère)
Il n'y a plus de courant depuis mardi matin à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) © Radio France - Céline Loizeau

Saint-Quentin-Fallavier, France

La prison de Saint-Quentin-Fallavier est privée d'électricité depuis ce mardi matin deux heures. Une panne a d'abord touché les alentours, mais si le retour à la normale a été réalisée moins de deux heures après, le courant n'est pas revenu au centre pénitentiaire.

La communication pénitentiaire assure que la sécurité est assurée, grâce à un groupe électrogène permettant l'alimentation du système informatique. La matinée s'est d'ailleurs déroulé dans le calme, selon une source syndicale, et il n'y a pas de conséquences en termes de mouvement interne à la prison. Une cellule de crise, comme c'est la procédure, a toutefois été mise en place, ainsi qu'un renfort d'effectifs.

En revanche, le groupe électrogène ne permet pas de fournir en électricité les cellules des détenus, qui se retrouvent depuis ce matin sans possibilité d'allumer la lumière ou la télévision. Et à midi, ce sont des repas froids qui leur ont été servis.

Des experts sont toujours sur place pour tenter de déterminer l'origine de la panne.