Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Issoire : des restes humains découverts dans des canalisations

vendredi 11 janvier 2019 à 15:46 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Des restes humains ont été découverts dans des canalisations d'un immeuble du centre-ville. Les gendarmes de la section de recherches de Clermont-Ferrand ont été chargés de l'enquête.

Les restes humains proviendraient de l'appartement situé au dessus du salon de coiffure
Les restes humains proviendraient de l'appartement situé au dessus du salon de coiffure © Radio France - Olivier Vidal

Issoire, France

C'est lors d'une intervention classique dans un salon de coiffure qu'un plombier a découvert ces restes humains dans des canalisations d'un immeuble situé sur le boulevard Albert Buisson, dans le centre-ville d'Issoire. C'est le journal Le Parisien qui révèle l'affaire.

L'appartement, situé au dessus du salon, était inoccupé. Il avait fait l'objet de nombreux signalements de la part des riverains et des commerçants. Selon certains, son occupant habituel est en proie à des troubles mentaux. Il aurait été interné en milieu psychiatrique à plusieurs reprises. Son appartement était fréquenté régulièrement par des toxicomanes. 

Un appartement qui fait l'objet de nombreux signalements

Parallèlement à cela, les gendarmes ont découvert un second appartement maculé de sang, à la rue Tynaire. Son occupant, appartenant au milieu toxicomane, est introuvable également . 

L'enquête a été confiée aux militaires de la section de recherches de Clermont-Ferrand.