Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ivre, il vocifère Allah Akbar et provoque une belle frayeur à Romans-sur-Isère

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Des habitants de la ville affolés ont appelé le 17 mardi soir en entendant hurler Allah Akbar dans leur cour. C'était un SDF passablement émêché qui a frappé les policiers à coups de bâton.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Nathalie De Keyzer

Les attentats de ces derniers jours ont provoqué une grosse inquiétude à Romans-sur-Isère dans la Drôme mardi soir. Vers 23 heures, des habitants ont entendu quelqu'un hurler "Allah Akbar" dans leur cour de la rue Delay. Alertée, l'équipe de nuit de la police ne trouve d'abord personne sur place. Soudain, l'homme surgit des buissons en criant "Allah Akbar, je veux mourir". Il se jette sur les deux policiers, commence à les frapper. Heureusement, sa seule arme est un bâton. Il est finalement maîtrisé, non sans difficulté, par les deux agents.

"Allah Akbar, je veux mourir"

L'homme est un SDF de 54 ans. Il a déjà un lourd passé judiciaire mais rien à voir avec du terrorisme. Il n'explique pas pourquoi il s'est mis à vociférer de la sorte. Il était complètement ivre. Il dit avoir bu une bouteille et demi de whisky. Une prise de sang a été effectuée pour déterminer son taux d'alcoolémie. L'homme devrait être présenté au parquet de Valence dans la journée de ce jeudi. Les deux policiers n'ont pas été blessés. Les riverains eux en sont quittes pour une belle frayeur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu