Faits divers – Justice

Ivre mort, il provoque un grave accident après une cérémonie de vœux

Par Johan Moison, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 11 janvier 2016 à 19:02

Dans les Côtes d'Armor, un automobiliste a causé un grave accident de la route vendredi dernier après avoir bu avant, pendant et après une cérémonie de vœux. Le tribunal correctionnel de Saint Brieuc l'a condamné à 2 ans de prison ce lundi.

Vendredi soir, ce sont les vœux du maire dans la petite commune de Coatréven. Parmi les convives, un employé communal de 38 ans bien connu, décrit comme serviable. On lui sert quelques verres d'alcool, il en a déjà bu avant de venir. La cérémonie s'achève, l'homme passe chez des amis, boit à nouveau puis prend le volant de sa Xsara Break. Il est un peu plus de 22h. Quelques minutes plus tard, à la sortie d'un virage, sur la route de Perros-Guirec, il ne peut éviter une 206 dans lequel se trouvent un père et son fils âgé de 11 ans. Le choc est très violent. L'employé communal fait semblant d'appeler les secours puis s'enfuit à pied. Dans la 206, la fumée envahit l’habitacle, le papa parvient à téléphoner aux pompiers tout en soutenant la tête de son garçon gravement blessé. Ce dernier est hélitreuillé dans la nuit vers le CHU de Rennes.

On continue de servir de l'alcool à des gens qui prennent le volant

L'homme à l'origine de l'accident est finalement interpellé le lendemain matin. Plus de 10 heures après les faits, il a encore 0,69 grammes d'alcool dans le sang. Lors de sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Saint Brieuc, il demande « pardon » au père du petit garçon blessé dans l'accident. « Qu’êtes vous allé faire à la cérémonie de vœux? » l'interroge la présidente. « Vous alliez boire un coup et vous avez pris la route ivre mort », enchaine-t-elle. Le procureur élargit le débat en évoquant « la responsabilité collective et sociétale dans ce type d’affaires . On continue de servir de l'alcool à des gens qui prennent le volant ».

2 ans de prison et obligation de soins

L'homme est derrière les barreaux ce soir. Condamné à 2 ans de prison dont 1 an ferme. La justice l'oblige aussi à se soigner. Toujours hospitalisé, le petit garçon de 11 ans, lui, est sorti aujourd’hui du coma dans lequel il avait été plongé par les médecins.