Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ivre, un gilet jaune de Poitiers-sud attaque une voiture de police à coups de barre à mine, pas de blessés

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un homme de 29 ans en garde à vue depuis 21h30 pour avoir attaqué une voiture de policiers à coups de barre à mine ce jeudi soir à Poitiers Sud. A l'intérieur, il y avait trois agents. Pas de blessés. L'agresseur qui portait un gilet jaune avait bu. Il sera jugé en comparution immédiate lundi.

La voiture de police attaquée à coups de barre à mine sur un barrage de gilets jaunes à Poitiers-sud
La voiture de police attaquée à coups de barre à mine sur un barrage de gilets jaunes à Poitiers-sud © Radio France - Isabelle Rivière

Dans la Vienne, un homme de 29 ans est en garde à vue depuis ce jeudi 21h30 pour s'être attaqué à des policiers sur un barrage de gilets jaunes à Poitiers sud. 

Sur le montant du pare-brise, les traces de coups de barre à mine
Sur le montant du pare-brise, les traces de coups de barre à mine © Radio France - Isabelle Rivière

Une attaque à grands coups de barre à mine

Sans raison apparente, et de manière tout à fait soudaine, cet homme qui porte un gilet jaune s'en prend violemment à une voiture de police hier soir au niveau du rond-point de Auchan sud. Alcoolisé, il s'approche du véhicule de police et commence à frapper le véhicule à grands coups de barre à mine.

A l'intérieur trois agents, mais pas de blessés

A l'intérieur, trois agents de police : une femme titulaire et deux adjoints de sécurité en patrouille fixe gardent leur sang froid et appellent des renforts. Aucun des fonctionnaires n'est blessé, mais il y a un trou béant dans la vitre arrière-droite, le pare-brise avant est étoilé, et l'on peut encore voir la violence des coups sur le montant des portières. Les autres vitres ont résisté grâce au film protecteur qui équipent le parc depuis environ un an. Il a fallu l'intervention de la brigade canine pour venir à bout de l'assaillant. 

La brigade canine à la rescousse

Placé en garde à vue à 21h30, le suspect sera jugé lundi après-midi en comparution immédiate. Ce vendredi matin, le procureur de la République de Poitiers a tenu à se rendre dans les locaux du commissariat de Poitiers pour rappeler combien les forces de l'ordre sont mobilisées sur le terrain depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Il s'est entretenu avec l'un des fonctionnaires pris à partie, et tous les trois sont choqués.

La surprise et la violence du choc, les ont profondément marqué. ils vont être vus par un médecin au niveau de l'Unité médico-judiciaire de Poitiers pour savoir s'il y a des incapacités de travail", précise le procureur. 

Le commandant divisionnaire de police Jean-Christophe Merle, dénonce "une agression lâche" et une "volonté délibérée de porter atteinte à l'intégrité physique" des forces de sécurité. Nous n'avons pas eu de blessés grâce aux films de protection apposés sur les vitres et pare-brise. 

Les trois effectifs étaient dans leur véhicule en position statique, tout était calme sur le rond-point et ils ont été vraiment surpris par la violence des chocs, ce qui a contribué au traumatisme de certains dans le véhicule", souligne le commandant Merle.

Le procureur Michel Garrandaux et le commandant divisionnaire Jean Christophe Merle
Le procureur Michel Garrandaux et le commandant divisionnaire Jean Christophe Merle © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

À venir dansDanssecondess