Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ivre, un Romanais défonce la devanture d'un bar avec sa tête et blesse un policier

lundi 10 septembre 2018 à 20:21 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un homme de 41 ans a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Valence, dans la Drôme. La veille, ce Romanais s'est emporté après une dispute dans la rue.

Le prévenu était ivre au moment des faits.
Le prévenu était ivre au moment des faits. © Maxppp - Fabrice HEBRARD

Romans-sur-Isère, France

Il est midi, ce dimanche 9 septembre, à Romans-sur-Isère, près de Valence. Le prévenu et sa compagne se promènent sur la place Jean-Jaurès. Ils veulent s'acheter à manger dans une boulangerie, mais l'un des vendeurs leur refuse l'entrée, pour un différend entre les deux familles. 

"Il s'est mis à insulter mon père qui est décédé, poursuit le prévenu. Alors j'ai pété un câble." L'homme donne alors un grand coup de tête dans la vitre du bar d'à côté. Les policiers municipaux tentent de le calmer, ils parviennent à lui enfiler les menottes. Les agents appellent leurs collègues de la Police nationale en renfort.

Violence et menaces de mort

L'un des policiers nationaux tente de ceinturer le prévenu, qui se débat et fait tomber l'agent. "Mon client a une plaie à l'arrière du crâne, explique son avocate. Il a cinq jours d'Incapacité Totale de Travail (ITT). On observe de plus en plus d'outrages et rébellions à l'encontre des policiers. On ne peut pas l'accepter."

Car dans la confusion générale, l'homme a proféré des menaces de mort. "Je vais te tuer !", a-t-il crié. "Je vous jure que je ne le pensais pas, répond le prévenu, déjà condamné à 24 reprises. J'avais beaucoup bu, il faut que je me soigne sérieusement." Son comportement, jugé "immature et démesuré" par le procureur, lui vaut quatre mois de prison ferme