Faits divers – Justice

Ivresse publique : ce sera 120 euros à Pithiviers, comme à Orléans

France Bleu Orléans mercredi 22 avril 2015 à 19:54

La répression de l'ivresse publique (illustration).
La répression de l'ivresse publique (illustration). © Photo Franck Dubray - Ouest-France - Maxppp

Pithiviers adopte la facturation du coût de transport des personnes interpellées en état d'ivresse publique et manifeste. Et ça ne va traîner. La mesure, sur le modèle de celle déjà en place à Orléans, sera effective dès le 1er mai.

Orléans avait été la première ville de France à voter ce genre de dispositif. Cette fois c'est Pithiviers qui va sanctionner les personnes interpellées par la police pour ivresse publique. Il leur faudra rembourser à la ville le prix de la "course".

La facturation a été fixée à 120 euros pour ceux qui finiront la nuit au poste. Le conseil municipal l'a voté mardi soir, à l'unanimité - droite et gauche ensemble . Trente interventions de ce type ont été effectuées en deux mois. C'est pourquoi le maire UMP de Pithiviers veut désormais faire payer.

"Imposer une cure de désintoxication"

Philippe Nolland l'admet, c'est une mesure très ciblée : "C'est une mesure de salubrité publique mais qui s'accompagne aussi de mesures sociales. Nous ne sommes pas dans la sauvagerie. Nous avons affaire à une personne qui nous pose des problèmes . La population nous demande d'intervenir .

Cet homme boit, urine sur les vitrines des commerçants. Ca ne peut pas continuer comme ça, ça coûte très cher à la collectivité. On est obligé de mobiliser la police municipale, la gendarmerie, les pompiers et l'hôpital. On va lui imposer une cure de désintoxication. Cette mesure sera dissuasive d'autant qu'une autre personne prend le même chemin que cet individu. Je m'aligne sur la ville d'Orléans qui a déjà pris des dispositions de ce type ." A Orléans depuis le 1er janvier, date de la mise en place de cette taxe, 11 amendes ont été dressées.