Faits divers – Justice

Jacqueline Sauvage choisit deux avocates spécialistes des violences conjugales pour son procès en appel

Par France Bleu Orléans, France Bleu Orléans mardi 28 avril 2015 à 11:45

A gauche, Janine Bonaggiunta et à droite Nathalie Tomasini.
A gauche, Janine Bonaggiunta et à droite Nathalie Tomasini. © Capture d'écran du site avocats-violence-conjugale.fr

Jacqueline Sauvage, condamnée à 10 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises du Loiret, a décidé de changer d’avocat pour son procès en appel en décembre 2015 à Blois. Elle comparaît pour avoir tué son mari et elle a choisi deux avocates spécialisées dans les violences conjugales.

En décembre prochain, Jacqueline Sauvage comparaîtra devant la cour d'assises d'appel de Blois, pour avoir tué son mari de trois coups de fusil _ à la Selle-sur-le Bied, près de Courtenay, en septembre 2012. _Elle avait été condamnée le 28 octobre dernier à dix ans de réclusion criminelle devant la cour d'assises du Loiret. Son mari violent lui a fait vivre un véritable enfer conjugal, il aurait de plus abusé sexuellement de leurs trois filles. Ce verdict a provoqué beaucoup d'émotion et suscité une polémique à travers toute la France.* Jacqueline Sauvage a fait appel et pour ce procès, elle aura deux nouvelles avocates parisiennes ; Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, _deux grandes spécialistes de ce type d'affaires. *_

Un cabinet spécialisé dans les violences conjugales et intra-familiales

Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini ont fondé à Paris un cabinet qui ne traite que des dossiers de violences conjugales et intra-familiales. Elles doivent beaucoup de leur réputation à l'affaire Alexandra Lange. En 2012, cette femme a été acquittée par la cour d'assises de Douai , alors qu'elle avait poignardé son mari qui la battait depuis 12 ans. Une histoire qui inspiré le téléfilm "L'Emprise", diffusée sur TF1 en janvier dernier, avec Odile Vuillemin et Marc Lavoine. Alexandra Lange et Jacqueline Sauvage, les deux affaires se ressemblent, hormis le fait qu'Alexandra Lange a tué son mari lors d'une dispute conjugale, donc en situation de légitime défense. Ce n'était pas le cas de Jacqueline Sauvage, qui a tiré trois coups de fusil. Mais depuis plusieurs années, maître Nathalie Tomasini milite pour que soit reconnue la présomption de légitime défense en cas de violences conjugales en France , une notion qui existe au Canada depuis 20 ans ; la femme battue est alors considérée en état permanent de légitime défense, car elle craint pour sa vie à chaque instant. 

Tout cela annonce une très forte médiatisation du procès de Jacqueline Sauvage en décembre prochain à Blois . La pétition lancée pour la soutenir a déjà recueilli 38.837 signatures.