Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Jawad Bendaoud condamné à un an de prison avec sursis pour violence et menaces de mort contre son ex-compagne

mercredi 7 novembre 2018 à 15:35 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Jawad Bendaoud a été condamné mercredi en appel à Paris à un an de prison avec sursis. Il était accusé d'avoir violenté et menacé son ex-compagne. Cette décision intervient deux semaines avant l'ouverture de son procès en appel pour avoir logé deux terroristes du 13-Novembre.

Jawad Bendaoud
Jawad Bendaoud © AFP - ALAIN JOCARD / AFP

Paris, France

Jawad Bendaoud refait parler de lui deux semaines avant l'ouverture de son procès en appel pour avoir logé deux jihadistes du 13-Novembre. L'homme âgé d'une trentaine d'années a été condamné mercredi en appel à Paris  pour des violences et des menaces de mort contre son ex-compagne. Le tribunal lui a infligé un an de prison avec sursis et mise à l'épreuve.

Des coups et des menaces de mort

En première instance en avril 2018, il avait été condamné à Bobigny à dix mois de prison dont quatre avec sursis.  Il avait reconnu avoir mis "un coup de tête" à son ex-compagne à l'automne 2015. Quand aux menaces de mort, les textos où il dit qu'il va lui "arracher les yeux", ou la "brûler vive", il assure que c'est parce qu’il avait "péter les plombs" après avoir reçu des vidéos pornographiques dans lesquelles la jeune femme lui affirmait avoir tourné.

Un prochain jugement pour "recel de malfaiteurs terroristes" 

L'avocat de Jawad Bendaoud s'est dit soulagé : "on va maintenant pouvoir préparer le procès sereinement", a-t-il déclaré à propos du prochain procès en appel de son client. Surnommé le "logeur de Daech", celui qui avait été la risée du pays, doit être rejugé à partir du 21 novembre pour "recel de malfaiteurs terroristes". Il avait mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh, un appartement à Saint-Denis, où les deux hommes s'étaient repliés après les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.  

Jawad Bendaoud avait été relaxé en première instance. Le tribunal avait estimé que les charges étaient "insuffisantes" pour démontrer sa culpabilité.  Le parquet, qui avait requis quatre ans de prison, avait aussitôt fait appel. 

Mohamed Soumah, condamné à cinq ans de prison pour "recel de malfaiteurs terroristes", et Youssef Aït Boulahcen, condamné à quatre ans dont un avec sursis pour "non-dénonciation de crime" seront rejugés à ses côtés.