Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bertrand, victime d'une attaque de rapace sur l'île-de-Ré : "Je me suis demandé ce qu'il m'arrivait"

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

C'est un accident qui n'arrive que six fois par an. Mi-avril, Bertrand Carduner, habitant de Bois-Plage en Ré a été attaqué par un rapace pendant son jogging. La buse, qui protégeait son nid, a sûrement pris peur en le voyant courir. L'oiseau l'a coupé du milieu du crâne jusqu'au début du front.

Dix jours après sa mésaventure, Bertrand Carduner continue de courir, avec une casquette désormais
Dix jours après sa mésaventure, Bertrand Carduner continue de courir, avec une casquette désormais © Radio France - Perrine ROGUET

Betrand Carduner a la réputation d'être le "poissard" de son entourage, et ça vient de se confirmer. Jeudi 15 avril, il a été victime d'une attaque de buse, un rapace, accident rarissime qui n'arrive que six fois par an en France. Comme tous les matins, cet habitant de Bois-Plage à l'île de Ré faisait son jogging : "j'ai senti comme un coup sur la tête et puis j'ai entendu l'oiseau s'envoler" raconte le sexagénaire. Ce n'est qu'en passant la main dans sa "tignasse" comme il l'appelle, qu'il se rend compte qu'il saigne beaucoup. 

Une blessure du milieu du crâne au début du front

Il se réfugie au club de Tennis juste à coté de lui : "Ils m'ont aidé à désinfecter puis j'ai immédiatement été chez mon médecin". Il réalise alors qu'il a "un trou au milieu du crâne puis deux sillons qui partent jusqu'au front". Il échappe aux points de suture de justesse et reste quelques jours sous traitement antibiotique pour éviter toute infection. 

Le rapace a laissé une trace sur tout le crâne de Bertrand, jusqu'à se séparer en deux sillons au début de son front.
Le rapace a laissé une trace sur tout le crâne de Bertrand, jusqu'à se séparer en deux sillons au début de son front. - Bertrand Carduner

Yves Verilhac, directeur général de la Ligue de protection des oiseaux, reconnaît que ce genre d'attaque peut avoir lieu, mais c'est extrêmement rare : "d'habitude, les buses essayent de faire peur à leur prédateurs". Depuis mi-mars, c'est en effet la période de couvaison pour les oiseaux, la buse en question protégeait son nid. 

Courir, oui, mais avec précaution désormais

En attendant, Bertrand continue de courir, en prenant désormais quelques précautions : "je mets une casquette, s'esclaffe-t-il, et puis je cours sur la plage maintenant. Il faut peut-être que je fasse attention aux mouettes ...

Sur la plage, il pourrait être victime d'autres techniques d'oiseaux pour éloigner les prédateurs, mais un peu plus subtiles cette fois : "Vous pouvez voir des fois sur la plage un oiseau qui traîne l'aile, vous allez avoir pitié et vouloir le soigner, explique Yves Verilhac, en réalité son aile va très bien, il essaye simplement de vous éloigner le plus possible de ses œufs en vous baladant un petit peu". 

Pour que Bertrand se remette de ses émotions et continue tout de même d'aimer les oiseaux, la LPO l'invite à contacter l'association pour lui offrir un an d'abonnement à L'oiseau Magazine. Qui a dit que Bertrand était poissard ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess