Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Je n'ose plus emprunter cette route", dit la maire de Castelnaud-la-Chapelle après des chutes de rochers

-
Par , France Bleu Périgord

Ce mercredi matin, des rochers se sont écrasés sur la voie communale de Castelnaud-la-Chapelle, sur la route des Milandes. C'est la deuxième chute de pierres en quelques jours dans le département. La maire de la commune, Marie-Françoise Roubergue, parle d'une situation "angoissante".

La maire de la commune se dit "angoissée" par ces chues de pierre.
La maire de la commune se dit "angoissée" par ces chues de pierre. - Germinal Peiro

Castelnaud-la-Chapelle, France

C'est la deuxième chute de rochers en seulement cinq jours en Dordogne. Après Saint-Avit-Sénieur samedi dernier, c'est la commune de Castelnaud-la-Chapelle qui a été touchée ce mercredi matin. De grosses pierres se sont écrasées sur la voie communale, sur la route des Milandes. 

"C'est une angoisse. Il peut y avoir des chutes de pierres à tout moment. Je n'ose plus emprunter cette route". Marie-Françoise Roubergue, maire de Castelnaud-la-Chapelle

La maire de Castelnaud-la-Chapelle Marie-Françoise Roubergue se dit rassurée que ces chutes de pierres n'aient fait aucun blessé. Mais elle se dit cependant inquiète : "C'est une portion de route qui est extrêmement angoissante. Avec la pluie, il peut y avoir des chutes de pierres à tout moment. Personnellement, je n'ose plus conduire sur cette route. Je passe par les bois plutôt que de passer le long de la Dordogne.

"Une petite commune comme la mienne n'a pas les moyens de sécuriser la falaise." Marie-Françoise Roubergue 

Alors que faire ? "Il faudrait sécuriser cette falaise. Nous avons déjà déboisé en enlevant des arbres qui menaçaient de tomber. Mais pour sécuriser au maximum, cela coûte énormément d'argent. Une petite commune comme la mienne n'a pas les moyens. Nous avons demandé de l'aide du département mais pour l'instant cela n'aboutit pas