Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Je rejette son pardon" : au deuxième jour du procès du meurtre Ustaritz, la famille Mélodie Massé se livre

Au deuxième jour, ce mardi, du procès de Cédric Bernasconi, meurtrier présumé de Mélodie Massé, à Ustaritz en 2017, les proches de la victime ont été appelés à la barre.

Au deuxième jour du procès du meurtrier présumé de Mélodie Massé, à Pau, les proches de la victime ont témoigné.
Au deuxième jour du procès du meurtrier présumé de Mélodie Massé, à Pau, les proches de la victime ont témoigné. © Radio France - Paul Nicolaï

Ustaritz, France

Le deuxième jour du procès du meurtrier présumé de Mélodie Massé, la famille de la jeune étudiante de 23 ans a été appelé à la barre, ce mardi, devant la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques. Les proches de la jeune femme, violée et tuée le 13 septembre 2017, à Ustaritz, ont fait face à Cédric Bernasconi, principal suspect et qui a avoué les faits lors de ses auditions. Cet ancien SDF, interpellé après quatre jours, risque la prison perpétuité

À la barre, le désespoir des proches de Mélodie

Cédric Bernasconi est prostré dans son box depuis le début du procès, lundi matin. Ce mardi donc, il a dû écouter les témoignages de la famille de la victime, la tête basse, derrière la vitre, entouré de quatre policiers. Les cris de désespoir des proches. Ceux de Mireille, la maman de Mélodie. "Je rejette son pardon. Je ne vois pas quelle mère pourrait pardonner ce prédateur qui est rentré chez moi et qui m’a pris ma fille", confie-t-elle. "Maintenant, je reste avec cette culpabilité d’être en vie, cette douleur intime et énorme que je n'arriverai pas à exprimer. J’espère que cet individu sera mis hors d’état de nuire."

La sœur de Mélodie Massé est en larmes. "Je me demande pourquoi moi j’ai le droit de mettre au monde une petite fille. Elle n’aura jamais ce bonheur", lâche Camille, enceinte au moment du drame. Maxime, le petit frère, a lui, du mal à se contenir, il s'emporte, submergé par ses émotions, avant d'être maîtrisé par sa famille. Enfin Olivier, le compagnon de la jeune femme, absent le soir du meurtre : il était parti faire une partie de belote à Saint-Jean-de-Luz, avant de surfer avec des amis. "Il y a une noirceur qui s'est installée en moi avec la culpabilité de ne pas avoir été là." C'est lui qui découvre le corps de sa compagne. "J'avais la rage en moi, j'ai cassé ma voiture avec mes poings."

Encore des zones d'ombre

Lundi, lors du premier jour du procès, Cédric Bernasconi était revenu sur ce soir, où il a commis l'irréparable. "Je ne sais pas pourquoi mon attention à été attiré par cette maison aux volets fermés." Il a évoqué une "pulsion sexuelle", alors que la victime se trouvait assise sur son lit. Il a donné de nombreux détails sur le meurtre et les viols de la jeune femme. Et l'après, lorsqu'il a pris le temps de se servir un café, un whisky et de fumer un joint. Un récit précis, loin de l'image du schizophrène, dont l'altération du discernement au moment des faits a été reconnue par la justice. 

Aujourd'hui, restent de nombreuses zones d'ombre : pourquoi un tel acharnement sur cette femme enceinte de huit mois, alors qu'il venait de rentrer dans l'appartement ? Pourquoi rester au domicile pendant plus de trois heures ? Les parties civiles s'interrogent, y a-t-il une part de préméditation ? La suite du procès et notamment les explications du Docteur Coutanceau, expert judiciaire qui a examiné l'accusé après son arrestation, devraient permettre d'en savoir plus. Cédric Bernasconi risque la prison à vie, le verdict doit être rendu vendredi soir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu