Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Je suis inquiet" dit Antoine Audi face à l'insécurité dans le quartier de la gare à Périgueux

mercredi 25 avril 2018 à 5:49 Par France Bleu Périgord, France Bleu Périgord

Après une nouvelle agression dans la rue des mobiles à Périgueux, le maire Antoine Audi s'exprime sur les mesures qui ont déjà été prises pour lutter contre la délinquance dans le quartier de la gare.

Le quartier de la gare est le théâtre de trafics et de règlements de compte.
Le quartier de la gare est le théâtre de trafics et de règlements de compte. © Radio France - Google Street View

Dans la nuit de dimanche à lundi, la rue des-mobiles-de-coulmiers a été le théâtre d'une nouvelle agression. Un père de famille de 33 ans s'est fait transpercer le cou par un tournevis parce qu'il s'est plaint du tapage nocturne causé par deux individus dans la rue.

Les règlements de compte sont monnaie courante

Deux hommes ont été interpellés. L'un d'eux, un trentenaire a été placé en détention provisoire ce mardi 24 avril. Il est poursuivi pour violence volontaire ayant entraîné une infirmité. La victime, opérée à l’hôpital Pellegrin de Bordeaux serait en effet en partie paralysée. Un autre homme a lui été placé sous contrôle judiciaire. Il est poursuivi pour non-assistance à personne en danger. 

Ce nouveau drame se produit quelques semaines seulement après l'arrestation d'un homme armé d'un marteau. Il s'en était pris à une jeune femme dans cette même rue des mobiles. Les règlements de compte deviennent monnaie courante dans ce quartier de la gare où les trafiquants de drogue ne se cachent même plus pour dealer

Des caméras d'ici l'automne

"On sait que nous avons un poche d'insécurité qui est liée à ces trafiquants. Il y a eu des arrestations. Nous restons vigilants. Une cellule de veille est en place avec la police," assure Antoine Audi, le maire de Périgueux. Reste que les habitants et les commerçants doivent supporter ce climat de violence. "Il y a un travail entre les services sociaux et judiciaires pour comprendre ce qui se passe. C'est un sujet d'inquiétude et je suis inquiet." 

Le maire a aussi demandé un renforcement des patrouilles pédestres et de véhicules dans ce secteur avec une présence renforcée de la police nationale. Des caméras de vidéo-surveillance doivent être être implantées dans le secteur d'ici l'automne.