Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Je suis morte à quatre ans et demi" : le témoignage édifiant d'une victime mayennaise de la pédophilie dans l'Église

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Trois cas avérés de pédophilie dans l'Église en Mayenne sur les dix dernières années ont été expliqués par le diocèse de Laval mardi soir, dans le cadre d'une réunion publique. En région Pays de la Loire, une cellule d'écoute est mise à disposition des victimes. Parmi elles : une Mayennaise.

Église (illustration)
Église (illustration) © Maxppp - Pascal Bonniere

Département Mayenne, France

Après la réunion inédite, en forme de mea culpa, du diocèse de Laval sur la pédophilie dans l'Église mardi soir, Thierry Scherrer, évêque de Laval a donc expliqué qu'il y avait eu trois cas avérés d'abus sexuels en Mayenne depuis 2008, comme expliqué sur France Bleu Mayenne cette semaine. Une cellule d'écoute régionale composée d'un pédopsychiatre, et d'une infirmière scolaire notamment est en place depuis 2016 dans la région Pays de la Loire. Une vingtaine de victimes présumées ont été déjà été entendues, dont une habitante de la Mayenne.

Bernard Morand, avocat nantais, membre de la cellule d'écoute régionale fait partie des personnes qui ont entendu la Mayennaise. Un témoignage glaçant. "Elle nous a dit d'emblée qu'elle est était morte à quatre ans et demi" explique-t-il. Le lieu de l'abus sexuel présumé dans le département reste confidentiel. Mais ce qui a marqué l'avocat c'est l'âge actuel de la dame, car en général les victimes entendues sont âgées d'au moins 70 ans. "Cette femme, elle, a moins de 60 ans et c'est la seule que nous ayons rencontré de cet âge-là. Elle nous a dit qu'elle avait fait l'objet d'une agression sexuelle quand elle avait quatre ans et demi" raconte le professionnel. 

Une rencontre avec l’évêque de Laval

Le drame de cette jeune femme réside aussi dans le fait que son agresseur n'est autre que son grand-oncle, le frère de son grand-père. Pendant plusieurs années, la Mayennaise a complètement occulté de sa mémoire ce terrible épisode d'après maître Bernard Morand. "Elle a oublié les faits pendant 40 ans et tout lui est revenu lors d'une séance de tapping". C'est une méthode de libération émotionnelle aux côtés d'un spécialiste en développement personnel. Pour tenter de tourner définitivement la page, elle rencontrera prochainement l'évêque de Laval.