Faits divers – Justice

Jean-Marc Ayrault demande un geste humanitaire pour les militants de Greenpeace

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche samedi 2 novembre 2013 à 8:57 Mis à jour le dimanche 3 novembre 2013 à 6:45

Le bateau de Greenpeace qui était parti à l'assaut d'une plate forme pétrolière en Arctique.

Le premier ministre l'a demandé ce vendredi à son homologue russe, à Moscou. Il y a un Français parmi ses 30 personnes interpellées en septembre dernier. Il s'appelle Fransesco Pisanu. Sa soeur habite Villeneuve de Berg dans le sud Ardèche. Cette annonce va dans le bon sens pour elle.

Fransesco Pisanu a 38 ans et il se trouve en détention provisoire depuis le 19 septembre avec les autres militants de l'association écologiste Greenpeace. Sa soeur habite Villeneuve de Berg dans le sud Ardèche et elle réagit ce dimanche matin sur France Bleu Drôme Ardèche.

On est dans l'incertitude

Pour elle c'est plutôt encourageant. Même si elle rappelle que des militants de 18 nationalités ont été interpellés et que cela ne simplifie pas les choses. Elle dit être "dans l'incertitude". Son frère a été transféré à une prison de St Petersbourg ; elle ne peut que lui adresser des colis. Poursuivi pour hooliganisme, ce militant de Greenpeace encourt une peine de 7 ans de prison.

La réaction d'Hélène Pisanu après les annonces de Jean Marc Ayrault sur le militant français de Greenpeace détenu en Russie (2)

Toutefois, en réponse à la demande de Jean Marc Ayrault, le premier ministre russe Dimitri Medvedev a déclaré vendredi de façon très évasive que "cette affaire serait examinée dans le strict respect de la législation russe ."Mais les 30 militants restent poursuivis pour hooliganisme et encourent une peine de 7 ans de prison.

"En fait cela pourrait être pire"

Incarcérés à Mourmansk, ils sont en train d'être transférés vers une prison à Saint-Pétersbourg, a annoncé vendredi après-midi l'ONG. "Il sera plus facile aux familles et aux responsables consulaires de  visiter les trente. Mais il n'y a aucune garantie que les conditions dans le nouveau centre de détention seront mieux qu'à Mourmansk. Mais le directeur de Greenpeace n'est pas rassuré pour autant : En fait, cela pourrait  être pire ".

La réaction d'Hélène Pisanu après les annonces de Jean Marc Ayrault sur le militant français de Greenpeace détenu en Russie.