Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Affaire Jean Mercier

Jean Mercier condamné à un an de prison de sursis pour avoir aidé sa femme à mourir

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Jean Mercier a été condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour non assistance à personne en danger. Il était poursuivi pour avoir aidé sa femme à mourir. Son avocat va interjeter appel.

Jean Mercier, 87 ans, se prépare à un nouveau procès, en appel cette fois
Jean Mercier, 87 ans, se prépare à un nouveau procès, en appel cette fois © Maxppp

Saint-Étienne, France

Reportage Mathilde Montagnon

Jean Mercier, 87 ans, a été déclaré coupable par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne. Coupable d'avoir aidé sa femme à mourir en novembre 2011. Pour autant le tribunal a décidé de faire preuve de "bienveillance" et a condamné le vieil homme à un an de prison avec sursis. Le Procureur de la République avait requis trois ans avec sursis.

Jean Mercier va faire appel

Jean Mercier était poursuivi pour non assistance à personne en danger. Pour son avocat Me Mickaël Boulay, il s'agit d'une "décision aberrante". Et il ajoute "le tribunal a voulu rendre une décision qui fasse jurisprudence (...) qui concerne le suicide assisté. C'est une décision inédite en France".

Me Mickaël Boulay, avocat de Jean Mercier

Me Boulay a annoncé son intention de faire appel, en accord avec son client. Ce dernier, qui n'habite plus la Loire et qui est malade, n'a pas assisté au rendu du délibéré. Il affirme qu'il est "indifférent" à la décision du tribunal. Son cas personnel l'importe peu et il pense à l'avenir et au changement de la loi. "C'est le seul chemin. Il est inéluctable. C'est comme pour l'IVG. Simone Weil a eu le courage politique de se lancer dans cette aventure qui n'était pas facile à l'époque. Mon dernier combat ce sera celui-là."

Jean Mercier espère une évolution de la loi

À lire aussi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu